vendredi 23 avril 2021

La traque (1975)


Une fois n'est pas coutume, plongeons aujourd'hui dans le cinéma français du millénaire passé pour exhumer un film oublié de tous ou presque. Réalisé par Serge Leroy, "La Traque" présentait un casting remarquable, mais ne fut pas pour autant le succès espéré. Comment se fait-il qu'un film où se côtoyaient Jean-Pierre Marielle, Michael Lonsdale et Jean-Luc Bideau, pour ne citer qu'eux, n'ait marqué personne ou presque ? Sorti en 1975, ce film n'a bénéficié d'une sortie vidéo que cette année : en matière de visibilité, il y a de quoi s'interroger.

Jeune universitaire nommée à Caen, Helen Wells vient visiter une maison qui l'intéresse, dans la campagne normande. Le destin va vouloir qu'elle croise le chemin d'une bande d'amis, partis à la chasse au sanglier dans les bois qu'ils connaissent bien : il y a là toutes les couches de la société, ou presque. Quand l'un d'eux la viole, Helen se venge en lui tirant dessus. Ses compagnons vont alors tout faire pour empêcher Helen de raconter ce qui s'est passé. Commence une traque éprouvante pour la jeune femme.

Sur une trame classique, celle du rape and revenge, et avec une esthétique proche du documentaire, Serge Leroy, issu de la télévision, propose ici un film rare, dérangeant, âpre et sans doute en avance sur son temps. On pourrait sans mal classer "La traque" dans la catégorie des "films de genre" ou le comparer à des monuments du même registre (comme "Les chiens de paille", par exemple). Tout en tension, ce long métrage est éprouvant à plus d'un titre et fait partie des films qu'on n'oublie pas. En le visionnant, quarante-cinq ans après sa sortie, on se demande comment pareil film n'est pas devenu culte. 

En empruntant maintes fois au style documentaire, dans lequel il avait fait ses armes et où il puisa une partie de son inspiration pour "La traque", Serge Leroy, cinéaste français méconnu, livre sans doute ici son opus le plus percutant. Le portrait qu'il dresse des hommes, dans une activité à haute teneur en testostérone, n'épargne personne, mais n'est pas pour autant primaire. Face aux monstres ordinaires joués par des acteurs au diapason, il dresse la formidable et fragile Mimsy Farmer, brandissant bien des années en avance, l'étendard féministe. La meute derrière la proie, incarnée par une brochette d'acteurs au meilleur de leur forme, fera frémir, dans sa cruauté autant que son humanité. Face à l'étrangère, ces locaux, au statut de notables, n'ont rien à voir avec ceux de "Delivrance", mais ne s'avèrent pas meilleurs, finalement. 

Il est dommage que "La traque", malgré un casting épatant, soit tombé dans l'oubli. Sa récente (après quarante ans dans les limbes) sortie en vidéo est l'occasion de (re)découvrir ce film audacieux, sans doute trop pour son époque. Il ne serait que justice qu'il accède enfin à la reconnaissance qui lui est due. 



11 commentaires:

  1. Aucun souvenir d'avoir vu (et encore moins participé à) cette traque. Ton excellent article évoque "les chiens de paille", film auquel j'ai immédiatement pensé, mais aussi quelques teintes "Dupont Lajoie". Je ne sais pas ce qui me retient de me jeter sans plus attendre dans cette "traque".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Découvert fortuitement, ce film m'a vraiment emballé. Je l'ai trouvé moins "frontal" dans son discours que "Dupont Lajoie" (mais je n'ai pas vu ce dernier depuis un sacré bail, cela dit).
      Merci d'être passé. J'espère que tu nous feras un billet sur ce film, Prince :)

      Supprimer
    2. Dès je le vois, c'est promis.
      ;-)

      Supprimer
  2. Help !
    Belle affiche, beau casting, film percutant, une perle ce film, et ... Mimsy ♥
    A (re)découvrir absolument. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, Ronnie : un film qui mériterait plus que l'oubli. Et ce "Help", qui continue de me hanter, pas mal de temps après le visionnage...
      Merci de ta fidélité à ces colonnes, l'ami !

      Supprimer
  3. Bonjour Laurent, après avoir lu ton billet, je me disais que je me procurerais bien le DVD ou BluRay. Parus en février 21, il ne sont déjà plus dispo. Dommage pour moi. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola. Je suis ravi que mon billet provoque cette envie de voir un film. On dirait qu'il y avait une vraie demande pour lui, en vidéo. Au cas où, il semble disponible en occasion sur ce site : https://fr.shopping.rakuten.com/offer/buy/224803119/la-traque-de-leroy-serge.html

      Supprimer
  4. "La Traque", quelle claque, effroi, malaise, une chasse à la femme qui fait froid dans le dos. Un chef d'oeuvre du genre trop méconnu qu'on doit réhabiliter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, un grand film qui mériterait d'être tiré de l'oubli.

      Supprimer
  5. Pas vu, mais, ce film me tente énormément. J'avais eut l'occasion de voir Attention Les Enfants Regardent, du même réalisateur et c'était une œuvre assez particulière. Si tu aimes les chocs a la Française, je te conseille vivement Canicule d'Yves Boisset et Mort Un Dimanche De Pluie de Joël Santoni. Deux perles tout aussi méconnus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le recommande. Pour ce qui est de "Canicule", ce n'est pas le meilleur film de Boisset, à mon avis...et "Mort un dimanche de pluie" est sur ma liste "à voir" depuis longtemps. Un jour (de pluie) qui sait ?

      Supprimer