samedi 1 novembre 2014

The Spirit (2008)



Si je vous dis "Frank Miller", "film en noir et blanc (avec quelques touches de rouge)", vous allez probablement songer à "Sin City", et vous pourriez vous demander ce que cet article fait ici, au vu du succès de cette franchise. Ce serait oublier que, dans la foulée du succès du film réalisé par Robert Rodriguez (où il avait un petit rôle et qu'il coréalisa) et de "300" (tiré d'un de ses romans graphiques), Frank Miller prit goût au cinéma et mit en scène (tout seul, cette fois) "The Spirit", d'après la bande dessinée éponyme de Will Eisner. Mal lui en prit, puisque le public bouda cette adaptation. 

The Spirit fait régner l'ordre sur Central City, ou plutôt essaie. Parce que cet ancien policier, revenu de chez les morts, doit lutter contre l'Octopus, un super-vilain qui cherche à s'emparer d'une amphore de sang venue d'une autre époque. Mais il semble que l'Octopus ne soit pas le seul à rechercher ce mystérieux objet. Une certaine Sand Saref convoite elle aussi cet artefact et semble prête à tout pour que l'Octopus et ses sbires ne l'emportent pas. 

Dessinateur remarquable par son talent, Frank Miller ferait sans doute bien de se cantonner à ce qu'il maîtrise le mieux. Parce que si, à une planche à dessin, le bonhomme n'a de leçon à recevoir de personne, en matière de réalisation, il a encore de la marge. Tentant visiblement d'exploiter le filon de "Sin City", Miller fait ici preuve de bien moins de virtuosité que Robert Rodriguez en avait démontré. Mais, surtout, l'impression qui prédomine au visionnage de "The Spirit" reste le manque de foi qu'a Miller en lui. Usant d'un ton mi-héroïque, mi-parodique, le réalisateur ne réussit pas à faire adhérer le spectateur à son histoire et, du coup, peine à faire décoller son film. 

Alors, les acteurs font ce qu'ils peuvent, voire ce qu'ils veulent. Gabriel Macht est aussi charismatique qu'une huître dans le rôle titre (et n'est aidé en rien par son doublage calamiteux), tandis que Samuel L. Jackson en fait des tonnes. Eva Mendès, malgré son physique de bombe atomique, n'est guère convaincante, tandis que Scarlett Johansson, dans un rôle vite oubliable, fera regretter le déplacement à ceux qui regarderont le film pour elle.

Les dialogues un brin désuets et le scénario très prévisible n'arrangent rien au diagnostic. Au final, on a l'impression désagréable que Miller ne respecte pas son sujet (et son spectateur, au passage) et le maltraite, faute d'y croire. Cette faute (majeure, en termes de cinéma) fait de "The Spirit" un échec artistique.




12 commentaires:

  1. Quelle daube ce film ! Certes, les dessins sont toujours très beaux mais l'histoire est d'une rare platitude, on se fait chier tout le long et les acteurs (à part Mendes, un peu moins mauvaise que le reste, je trouve) sont mauvais, surtout Macht, qui n'a aucun charisme. Putain,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair : "The Spirit" en manque, d'esprit, et toute son équipe manque de talent et de conviction. C'est visuellement intéressant (et encore, pas tout le temps), mais ça ne vaut pas le détour, on est d'accord...

      Supprimer
  2. Tu nous as énervé Tina ! C'est malin ! ;-)

    Bon, ce n'est vraiment pas mon genre de films. J'ai failli le regarder un soir de désoeuvrement total, mais il faut croire que j'ai trouvé autre chose à me mettre sous la rétine. C'est quand même dingue que ce genre de films parvienne à attirer quelques bons acteurs. La notoriété de Frank Miller doit jouer, évidemment.

    Bonne journée, Laurent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, c'est pas moi, m'sieur, c'est la faute de Frank Miller ;-)
      Tu peux bien évidemment passer ton chemin, Martin : "The Spirit" ne mérite pas le coup d'oeil, même à défaut d'autre chose.
      Merci de ton passage, bonne soirée...

      Supprimer
    2. Exactement c'est la faute à Miller :o
      Sérieusement, quand des films sont mauvais quand même, ça m'énerve, j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps et j'aime pas faire des siestes !

      Supprimer
  3. Visuellement c'est intéressant mais ça n'a pas d'âme et parfois d'un kitsch. Sans compter le scènario lamentable et le casting à chier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est ça : quelques plans intéressants (parce qu'ils ne le sont pas tous, loin de là), ça ne suffit pas à faire un film.
      Merci d'être passé, l'ami !

      Supprimer
  4. Bouh... je crois bien qu'il est dans ma pile celui-là. Faut que je le vire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...à mon avis, tu peux l'enlever de ta pile, sans trop de regrets.
      Merci du passage, Chonchon !

      Supprimer
  5. Comme tout le monde ici, ce film est une purge absolue, encore pire que "Sin City". C'est pour dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle unanimité contre ce film, on dirait. Je me sens moins seul.
      Merci, Roggy

      Supprimer
  6. Voilà qui ne va pas m'inciter à me pencher sur ce film qui attend depuis des lustres dans mes stocks que je daigne avoir un regard sur lui. Par contre j'avais occulté la part féminine du casting, alors peut-être que pour les beaux yeux d'Eva et Scarlett...

    RépondreSupprimer