samedi 16 avril 2016

Jupiter : le destin de l'univers (2015)


Curieuse trajectoire que celle des ex-Wachowski brothers, récemment devenues les Wachowski sisters (puisque Larry est maintenant Lara et qu'Andy est désormais Lilly) : après avoir fortement secoué le cinéma de science-fiction avec "Matrix", ils n'ont eu de cesse de chuter dans l'estime du public, film après film, de "Speed racer" à "Jupiter : le destin de l'univers", en passant par le surprenant "Cloud Atlas". Si ce dernier a limité les dégâts et s'est vu reconnaître (y compris dans ces colonnes) de vraies qualités, peut-on en dire autant de "Jupiter : le destin de l'univers", sévère échec l'an dernier ?

Jupiter Jones a hérité son prénom de la passion qu'avait son père pour les astres lointains. Avec ce qui lui reste de famille, elle vivote aux Etats-Unis, se consacrant avec résignation au nettoyage des toilettes. Quand elle est sur le point d'être éliminée par d'étranges créatures et que surgit pour la sauver un mercenaire tout aussi étrange, elle découvre que son destin est loin de ce qu'elle imaginait.


Graphiquement, c'est beau et surprenant, comme on pouvait s'y attendre venant des Wachoswki. La mise en scène est également élégante, même si certaines scènes auraient mérité d'être plus courtes, pour gagner en efficacité (notamment certaines séquences de poursuite et de confrontations). L'orgie visuelle offerte par les deux metteurs en scène peut suffire à certains spectateurs, c'est vrai. Mais, dès qu'on est un peu plus exigeant, et que l'on cherche une histoire derrière les images, le bilan est bien plus mitigé.

Ce pseudo-conte de fées mâtiné de space-opera est à la fois une oeuvre ambitieuse et une histoire vieille comme le monde, voire même un brin simpliste, même si elle est enrobée dans des tonnes d'action et de pseudo-rebondissements qu'on voit arriver avant les personnages. Si "Cloud Atlas" pouvait être fascinant par sa structure et les portes qu'il ouvrait pour le spectateur, "Jupiter : le destin de l'univers" est finalement décevant, ne surprenant guère le (maigre) public. Alternant scènes (trop longues) de bagarre au format XXL et discours lénifiants, le film souffre d'un manque de cohérence et d'intérêt pour l'amateur de science-fiction, alors qu'il ne sait pas attirer le profane en la matière.

Pour incarner Jupiter Jones, le choix de Mila Kunis, moue boudeuse en avant, agacera les détracteurs de l'actrice autant qu'il enchantera ses fans. Face à elle, Channing Tatum (oui, celui dont les tablettes de chocolat font se pâmer ces dames) fait le job en assurant le minimum syndical. Du côté des seconds rôles, le bilan est plus mitigé : c'est un vrai plaisir de retrouver Sean Bean, une fois de plus, tandis que la prestation d'Eddie Redmayne pourra laisser songeur, tant il sombre dans la caricature. 

"Jupiter : le destin de l'univers" a tout du cadeau de Noël offert par un richissime oncle d'Amérique qui finalement connaît bien mal son neveu : sous un somptueux emballage, se cache un film finalement très anodin, qui pèche à parler à son public. Il sera vite relégué aux oubliettes et ira prendre la poussière dans son coin.


15 commentaires:

  1. Au début cela devait être une trilogie, la Warner n'a pas voulu. Les Wachowski ont donc dû opter pour un seul et le projet a été raccourci. Le film devait sortir en été 2014, il a été repoussé soi-disant pour des questions d'effets-spéciaux non finis. Sauf que la direction du studio a changé, que les Wacho n'étaient plus vraiment en odeur de sainteté et la 3D a comme par miracle était ajouté entretemps. Résultats? On voit que le film est charcuté à plusieurs moments. Je pense au passage chez le gyneco où l'on passe subitement de la salle d'attente à la salle d'opération sans réelle cohérence; ou des personnages disparaissant subitement du film; ou la récupération improbable de Channing Tatum dans l'Espace. Il n'en reste pas moins un film intéressant, un beau space opera. Mais le vrai retour des Wacho s'est fait avec Sense8.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un film charcuté, donc. Ce n'est ni le premier, ni le dernier. Mais le résultat est ici bien peu attirant.
      Merci de ton passage, Borat !

      Supprimer
    2. C'est vrai. Après je trouve que le film reste divertissant et beau. Mais il aurait pu être meilleur sans charcutage, sans 3D ou autres. Bon fait amusant: on a eu trois films de Sean Bean où il ne meurt pas! :D

      Supprimer
  2. J'ai détesté ce film et pourtant j'ai beaucoup de respect pour les Wachowski (que ce soit les réalisatrices et les personnalités derrière). Mais là trop de trop tue le trop. J'en pouvais plus, il y a une overdose d'effets spéciaux, de couleurs, de décors, de je ne sais pas quoi alors que j'ai trouvé l'histoire inintéressante et les personnages complètement débiles (et les acteurs... une cata).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la partager en grande partie, je comprends ta colère, Tina...merci de ta fidélité.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J'en attendais peu, pour ma part, et ai donc été peu déçu...mais pas emballé du tout, par contre ;-)

      Supprimer
  4. Déçu également par le film, même si visuellement il assure. J'attends d'avantage de cette relecture de Cendrillon. Finalement, venant des Wachowski, l'histoire est assez conventionnelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le fond n'est pas à la hauteur de la forme, sur ce conte de fées futuriste...

      Supprimer
  5. Il y a peut-être quelques bons moments dans le film mais c'est surtout la déception qui domine. Des acteurs au scénario, tout le film sonne faux à mon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette déception est majoritaire, dans les avis émis à propos de ce film. Dommage...

      Supprimer
  6. Moi j'ai adoré ! C'est hyper girly, et on peut comprendre à quel point les réalisatrices ont mis là-dedans tous leurs fantasmes et toutes leurs souffrances, en s'offrant un space-opera ébouriffant de féminité. Sans doute pour ça que les garçons n'aiment pas. Et Tina. Moi franchement je suis ultra fan des Wacho et j'attends avec impatience leur prochain. Il sera sans doute moins "tourmenté" par leur histoire personnelle et plus mature. Et il faut que je voie Sense8.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusant, comme ce conte de fées dans les étoiles semble avoir plus d'échos positifs de votre côté, mesdames, mesdemoiselles...

      Supprimer
  7. Je m'attendais à être déçue parce que j'en entendais beaucoup de mal mais j'avais aussi vu les Pourquoi j'ai raison et vous avez tort de Durendal sur le film et ça m'a permis de l'apprécier. L'histoire n'a rien de transcendant et j'admets que Mila Kunis est nulle et Eddie Redmayne assez mal employé/dirigé. Malgré cela, je n'ai pas boudé mon plaisir parce que visuellement, c'est superbe. Je ne comprends pas pourquoi il a été si décrié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très clairement, l'esthétique du film vaut le détour...mais je n'ai pas accroché à l'histoire, comme tu as pu le lire.

      Supprimer