mercredi 18 janvier 2017

Le chasseur de primes (2010)


Je ne vais pas vous faire l'affront d'exposer les composantes inévitables d'une comédie romantique. Souvent abordé dans ces colonnes, le genre connaît parfois quelques variations de forme, à défaut du fond. Malgré un honnête succès outre-Atlantique, "Le chasseur de primes" n'a pas attiré grand monde dans les salles hexagonales. Pourtant, le duo qu'il affichait avait un certain capital sympathie, avec la présence de Jennifer Aniston (la Rachel de "Friends") et de Gerard Butler (le Léonidas de "300").

Milo Boyd, ancien policier reconverti en chasseur de primes, se voit confier une mission inattendue : mettre la main sur Nicole Hurley, une jeune femme qui ne s'est pas présentée à l'audience devant le juge qui l'attendait. Ce serait une mission de routine si Nicole n'était pas l'ex-femme de Milo. Entraînés malgré eux dans une affaire qui les dépasse, tous deux vont évidemment se rapprocher, voire plus si affinités...

Même si j'avoue une faiblesse pour les comédies romantiques, je ne suis pas prêt à toutes les regarder avec bienveillance, au prétexte qu'elles suivent un sentier connu et rassurant. Dans le cas de ce "Chasseur de primes", réalisé par Andy Tennant, jusqu'ici essentiellement connu pour "Hitch, expert en séduction" et "Anna et le roi"), l'abus de faiblesse est évident. Cette romcom ne fonctionne tout simplement pas.

Artificiellement gonflé par des intrigues et des personnages secondaires qui n'apportent rien à
l'histoire, ce film tente de combler ses vides et son manque de matière à grands coups de pseudo-surprises et d'un suspense en carton. Une des échappatoires consiste alors à se réfugier dans la sympathie que peuvent générer les personnages. Dans le cas présent, c'est également peine perdue. A part quelques séquences où ils peuvent se montrer un peu attendrissants, les deux protagonistes, caricatures ambulantes, génèrent plus d'agacement que d'attachement. C'est fâcheux, mais l'on ne peut que comprendre les nombreuses nominations que ce film reçut aux Razzie Awards (pire acteur, pire actrice, pire couple à l'écran et pire film, rien que cela). Mademoiselle Aniston, vous pouvez faire mieux qu'utiliser votre jolie plastique et votre charmant sourire dans de piètres comédies. Monsieur Butler, il faut arrêter avec cette chemisette, merci.

On a beau être en territoire balisé, voire connu, on est en droit d'attendre un minimum d'une comédie romantique. Quand même la sympathie qu'on peut éprouver pour ses interprètes ne suffit pas, force est d'admettre que "Le chasseur de primes" est très oubliable.


2 commentaires:

  1. Pas sûr qu'Aniston puisse faire mieux qu'utiliser sa plastique voire son sourire dans quoi que ce soit... Actrice de 3ème zone pour ma part la Jennifer ;-)

    RépondreSupprimer