mardi 21 avril 2020

L'ex de ma vie (2013)



En ces temps compliqués, on peut légitimement s'accorder une petite pause et avoir envie de légèreté. Il y a des tas de films qui peuvent répondre à cette demande. Certains rempliront leur mission avec efficacité et d'autres échoueront. Au rayon des comédies romantiques, il est des pépites sucrées qui tomberaient à pic. Le méconnu "L'ex de ma vie", avec en vedette la pétillante Géraldine Nakache, pourrait-il faire partie de ces friandises bienvenues ? Lors de sa sortie, il passa presque inaperçu, en tout cas. C'est le moment de lui offrir une deuxième séance !

Parce que Christen, chef d'orchestre réputé, veut l'épouser, Ariane, violoniste de renom, doit régler un tout petit problème : elle doit d'abord divorcer de Nino. Son futur ex-mari, un instituteur italien, est tout l'opposé de Christen et, bien qu'encore épris de la belle, consent à la suivre à Paris où ils pourront divorcer en huit jours. Ce séjour dans la ville-lumière va s'avérer rempli de péripéties et pourrait bien changer la donne entre les deux ex-futurs époux : entre eux deux, tout est-il vraiment terminé ?



Deuxième long métrage de Dorothée Sebbagh, sa réalisatrice (après "Chercher le garçon"), ce film est également son dernier à ce jour. En visionnant "L'ex de ma vie", on  peut comprendre qu'elle ait modifié son parcours. Cette comédie romantique à la française a beau respecter pas mal des critères du genre, elle ne peut satisfaire les amateurs du genre. 

Alors, oui, les protagonistes sont charmants, oui, ils ont des métiers qui font rêver, oui, ils évoluent dans un Paris de carte postale, oui, on sait comment ce petit jeu va se terminer (à quelques détails près), mais il ne suffit pas de remplir quelques-unes des cases pour qu'un romcom fonctionne. En l'occurrence, "L'ex de ma vie" manque singulièrement de charme et de drôlerie. L'énergie dilapidée par les personnages à se courir après et à claquer des portes aurait été mieux employée si elle se communiquait au film.

C'est embêtant pour les acteurs qui tiennent l'affiche (Géraldine Nakache en particulier) et font de leur mieux avec un scénario qui part dans tous les sens et une mise à scène sans queue ni tête. Mais quand il n'y a rien à sauver, hormis de jolies images assemblées tant bien que mal, toute la bonne volonté du monde n'y peut rien : le bateau coule. Rarement drôle et excessivement prévisible, "L'ex de ma vie" a aussi contre lui d'être plutôt mal fichu, tant de ce qui est de sa réalisation que de son montage, pour ne citer que deux de ses défauts. Ce n'est pas encore cette fois qu'on trouvera matière à réconfort dans une comédie française (et aussi italienne, dans le cas de ce film).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire