lundi 14 septembre 2020

Larguées (2018)



Co-créatrice de la série "Connasse", qu'elle adapta plus tard au cinéma (avec le film "Connasse, princesse des cœurs"), Eloïse Lang, fidèle à Camille Cottin, lui offrit l'un des premiers rôles de son deuxième film, "Larguées". Porté par un trio d'actrices, ce film de femmes ambitionnait de nous détendre les zygomatiques. hélas, à l'arrivée, le public ne suivit pas et le "Larguées" ne resta pas longtemps à l'affiche. Une comédie est toujours bonne à prendre, en ces temps moroses, et je me suis laissé tenter, afin de voir si nous n'étions pas passés à côté d'un bon moment de cinéma. Remake d'un film danois ("All inclusive", de Hella Joof), "Larguées" méritait-il mieux ?

Parce que leur mère ne va pas bien, depuis que son mari l'a quittée, Rose et Lise, deux soeurs aussi dissemblables que complémentaires, décident de partir en vacances avec elle. Voilà le trio à la Réunion, pour quelques jours dans un club où elles pourront s'amuser.
Chacune à leur manière, ces trois femmes sont larguées, parce qu'il manque quelque chose dans leur existence. Combleront-elles ce vide sous le soleil de la Réunion ?

Inutile de se mentir, "Larguées" ne marquera pas le grand retour de la comédie française. Cependant, il n'a pas à pâlir en comparaison des poids lourds actuels dans cette catégorie sinistrée, ceux qui glanent des millions de spectateurs dans les salles et devant le petit écran, souvent sur la tranche vespérale et dominicale de certaine chaîne vendeuse d'espace de cerveau disponible.  Les jolis paysages de la Réunion, bien mis en valeur dans ce frottement de caractères, sont le théâtre de quelques règlements de compte entre une mère et ses deux filles. 

Partant d'un postulat classique en matière de comédie, Eloïse Lang se contente parfois de laisser ses ingrédients interagir, alors qu'il aurait parfois fallu agiter tout cela pour obtenir un résultat savoureux. Par moments, elle atteint de bons résultats, dans des moments où le comique fait mouche ou dans ceux où l'émotion pointe le bout de son nez, mais souvent, le film donne l'impression ne pas oser aller jusqu'au bout de son intention et on en ressort avec un goût d'inachevé. 


C'est évidemment l'énergie des trois comédiennes principales, Camille Cottin en tête, qui est l'atout de "Larguées". Le trio de femmes que ce séjour en outre-mer met à l'épreuve attire l'empathie et l'attachement, malgré leurs erreurs et leurs maladresses (ou à cause d'elles, allez savoir). Encore une fois, ce sont les interprètes qui sont le plus bel atout d'un film, donc. 

Alternant quelques bons moments, qu'ils soient drôles ou émouvants, "Larguées" est aussi victime de plusieurs sorties de route et donne parfois l'impression de tourner en rond. Sans l'attachement que l'on éprouve pour le trio de femmes qui lui donne vie, ce film pourrait passer sous le radar. Pour elles, il peut valoir un petit coup d’œil (et quelques sourires).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire