samedi 17 août 2013

La clinique de l'amour ! (2012)




Le regretté Artus de Penguern, disparu prématurément il y a quelques mois, a laissé dans les mémoires le souvenir d'un acteur discret, souvent abonné aux seconds rôles. Il était de ceux dont le visage était connu des spectateurs sans que ceux-ci n'y associent forcément son nom. Bien peu nombreux sont ceux qui connaissent également les films qu'il réalisa : ses deux longs métrages ne rencontrèrent pas, loin de là, le succès qu'ils auraient mérité. J'ai déjà évoqué en ces colonnes le sort funeste de "Grégoire Moulin contre l'humanité", jolie comédie gentiment barrée, voici aujourd'hui le tour du second opus d'Artus de Penguern : "La clinique de l'amour !".


Alors que leur père, le fondateur de la clinique Marchal est à l'agonie, ses deux fils se voient obligés de prendre les rênes de l'établissement. Si John est un chirurgien consciencieux, son frère Michael, séducteur invétéré, ne rêve que de vendre la clinique au plus offrant. Manipulé par la troublante Samantha Bitch, Michael va donc tenter de ruiner les efforts que fait John pour que l'établissement échappe à la faillite. 

A en croire la promotion faite lors de la sortie du film, "La clinique de l'amour !" est aux feuilletons hospitaliers ce que "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" est aux films consacrés aux catastrophes aériennes. Il ne faut tout de même pas exagérer. Nous ne sommes pas ici dans le cadre d'une parodie jouant la carte du pastiche à fond la caisse, mais d'une gentille caricature, parce qu'au fond, Artus de Penguern aimait ses personnages, au moins autant qu'il aimait ses acteurs. Certes il y a quelques "méchants"  dans cette intrigue, mais ceux-là n'ont rien de bien inquiétant. 

La bande-annonce est, elle aussi, assez trompeuse, puisqu'elle met l'accent sur les gags les plus visuels du film et ne saurait rendre compte de son esprit bon enfant et burlesque. Porté par des comédiens visiblement heureux d'être là, "La clinique de l'amour !" est le décor de gags souvent inattendus, mis en scène avec talent par Artus de Penguern. Ce dernier, visiblement très attaché à ses personnages et à leurs interprètes, réussit à mettre chacun en valeur. On appréciera les prestations des trop rares Bruno Salomone, Héléna Noguerra, Michel Aumont, Ged Marlon, Dominique Lavanant, Natacha Lidinger (et j'en oublie), dont le plaisir d'être là est communicatif.

Alors, certes, "La clinique de l'amour !" est une petite comédie qui n'a d'autre prétention que de détendre les zygomatiques de ses spectateurs. Mais ce film réussit parfaitement sa mission : faire passer un bon moment à ceux qui le visionnent. 

Comédie gentille, jamais vulgaire ni méchante, "La clinique de l'humanité" s'avère une bulle d'oxygène nécessaire à tous ceux que les comédies actuelles, qu'elles soient cyniques ou lourdingues, ne satisfont plus. Cette bouffée d'air frais et léger peut s’avérer salutaire pour bien des spectateurs. Dommage qu'ils ne se soient pas déplacés lors de la sortie de ce film.




21 commentaires:

  1. Vu récemment. Je partage totalement ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu ton article au sujet de ce film. Il n'y a pas assez de comédies de ce genre, à mon goût.
      Merci de ta fidélité à ce blog.

      Supprimer
  2. Je m'en veux encore d'avoir manqué le passage du film en salles, j'ai un grand respect en De Penguern depuis "Grégoire Moulin" qui est pour moi la meilleure comédie française de la décade passée que personne ne veut voir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le cinéma français français manque de telles comédies...Artus de Penguern laisse un grand vide.
      Merci d'être passé !

      Supprimer
  3. Rebonjour, pour moi, le regretté Artus de Penguern, c'est dans un court-métrage où il fait la voix d'un homard qui va bientôt passer à la marmite bouillante: très drôle. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le court métrage en question (assez délicieux, c'est vrai) est visible sur le lien suivant : http://vimeo.com/43245623
      Merci pour le tuyau !

      Supprimer
  4. Bonjour Laurent, merci, je viens de le revoir, cela m'a bien amusée surtout le début. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour...un vrai plaisir de (re)voir ce petit court-métrage, en effet. A bientôt, j'espère !

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup Artus de Penguern et son humour absurde et poétique, mais je n'ai pas encore vu ce film. Il faut absolument que je me rattrape, d'autant que ta critique donne envie ! So, let's go my bonobo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, je te recommande chaleureusement ce film : il devrait te plaire.
      Merci de ta fidélité à ce blog !

      Supprimer
  6. Il m'interesse bien, ce film, d'autant que j'en ai marre des comédies actuelles bien vulgaires et pas drôle qu'il y a en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le recommande fortement ! L'humour d'Artus de Penguern aurait été salutaire, en ces temps où les comédies de bas étage sont légion.
      Merci de ton passage !

      Supprimer
  7. Je viens de le voir sur Canal, qu'est-ce que c'était drôle! Un peu dans le sillage de la parodie des Inconnus des séries médicales, une sorte de parodie de Grey's anatomy avec les bonnes vieilles histoires de cul, les secrets de famille tous plus pompeux les uns que les autres (les révélations finales donnent lieu à un grand moment de portnawak jouissif), la star filmée dans les moindres retranchements alors qu'elle est en train de se faire opérée et d'accouché aussi... Et puis les ours! Pour une fois qu'on sort des comédies made in Onteniente on ne va pas s'en plaindre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis content de n'être pas le seul à m'être régalé de cette comédie...bien loin du "standard" actuel du cinéma français en la matière.

      Supprimer
    2. C'est surtout tellement dingo dans son délire qu'on ne peut qu'adhérer. C'est fin, le réalisateur ne prend pas les gens pour des cons et puis ce décalage avec la série Grey's anatomy est énorme.

      Supprimer
    3. Absolument : de la vraie bonne comédie française. Comme quoi, ça existe (enfin, ça a existé)...

      Supprimer
    4. Tu peux dire ça existe, preuve en est ici. Le problème c'est que ce genre de film n'est pas assez vu. Je pense pouvoir l'aborder prochainement.

      Supprimer
    5. En employant le passé, j'évoquais la récente disparition d'Artus de Penguern, réalisateur du présent film.
      Je serai très intéressé par un dossier sur ce type de comédie, quand tu le publieras !

      Supprimer
    6. Je parlais surtout de ce film, de toutes manières, j'avais déjà dézingué un certain cinéma dans un billet d'humeur il y a très longtemps. Si tu te réfère à mon récent article sur L'aube rouge, cela n'a pas changé depuis.

      Supprimer
    7. Oui, je me rappelle de ta série de billets (très justes) sur les films de Fabien Onteniente...

      Supprimer
    8. Non pas que. http://nicoc.canalblog.com/archives/2011/08/27/21873416.html

      Supprimer