dimanche 25 août 2013

Phantom (2012)


Cela faisait longtemps que je n'avais évoqué, en ces colonnes, le funeste destin d'un film sorti en "direct-to-dvd". Dans la niche très étroite des "films de sous-marins", qui donna naguère d'intéressantes oeuvres (on pourra citer "A la poursuite d'Octobre Rouge", "USS Alabama" ou "K-19, le piège des profondeurs"), le récent "Phantom" n'a pas eu le droit à une sortie sur les écrans de l'hexagone, malgré un joli casting. C'est sans doute le cuisant échec qu'il subit dans les salles obscures d'outre-Atlantique qui fit réfléchir ses distributeurs et les décida à le destiner au seul marché de la vidéo.

Pour sa dernière mission, alors que la Guerre Froide est à son paroxysme (nous sommes dans les années 1960), le commandant Demi doit accepter à bord de son sous-marin la présence de deux agents envoyés par le gouvernement russe en place
Laissant derrière lui sa famille, hanté par son passé, cet officier doté d'un sens de l'honneur venu d'un autre âge va mettre, sans le savoir, la paix mondiale en péril.

Une fois de plus, le générique annonce que ce film est tiré de faits réels, cherchant sans doute à faire frissonner le spectateur, fût-ce rétrospectivement. On peut donc s'attendre à plonger dans un long-métrage jouant à fond la carte du réalisme et de l'authenticité. Et, de ce point de vue, "Phantom" est plutôt réussi puisqu'il suit ses protagonistes au plus près, sans cependant s'attarder sur la vie quotidienne des sous-mariniers (comme le fit Wolfgang Petersen il y a longtemps avec le très beau "Le bateau"). Mais de beaux décors ne font pas un bon film : ça se saurait, d'ailleurs. Todd Robinson, scénariste et réalisateur de "Phantom" n'a hélas pas les épaules nécessaires à l'ambition qui l'habite visiblement. 

Du côté de l’interprétation, le bilan est quelque peu mitigé. Ed Harris, comme toujours, est remarquable, dans le rôle quasi-marmoréen du commandant de bord aux prises avec son passé. Le rôle du commandant du "Phantom" semble être taillé sur mesure pour cet acteur.
Face à lui, c'est plus William Fichtner (un des seconds couteaux les plus remarquables d'Hollywood) qu'on remarque, tandis que David Duchovny, échappé de "X-Files" et "Californication", semble souvent se demander si tout ça vaut bien la peine et s'il ne ferait pas mieux de retourner au petit écran, décidément plus fait pour lui. Enfin, notons la présence au générique de Lance Henriksen (le Bishop du classique "Alien").

Comme s'ils s'étaient alliés pour couler le bâtiment, scénariste et monteur  redoublent d'efforts pour saborder le navire qui aurait pourtant pu nous offrir un beau voyage. Faute de lisibilité, l'intrigue perd son spectateur en cours de route. N'y accrocheront donc que les fanatiques du genre, qui y trouveront un voyage intéressant. Les autres, par contre, peuvent se passer du visionnage du film.



6 commentaires:

  1. Merci de livrer cette avis car j'étais à deux doigts de l'acheter en Bluray.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vraiment tu es fan des films de sous-marin, tu peux y jeter un oeil...mais à mon humble avis, il ne mérite pas plus.
      Merci de ta fidélité à ce blog !

      Supprimer
  2. Comment on peut acheter un Blu-ray voire un Dvd sans avoir au préalable vu le film, voilà un truc qui me dépasse.. :-)
    Pour ce qui est du film, globalement d'accord avec Laurent, le casting faisant office d'arbre cachant la forêt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau casting ne fait définitivement pas un bon film, on est d'accord.
      Sinon, je comprends fort bien qu'on puisse acheter un DVD sans avoir vu le film, par simple curiosité. Il y a une certaine dose de risque dans la démarche, je peux en témoigner (certaines déceptions trouvent d'ailleurs leur place dans les colonnes de ce blog).

      Supprimer
  3. M'a l'air de bien pomper K19 de Kathryn Bigelow...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans l'ombre d'un doute, ce "Phantom" lorgne vers "K19", sans en avoir l'intérêt et l'efficacité.
      Merci de ton passage !

      Supprimer