mardi 19 mai 2015

Le plus beau jour de ma vie (2004)


Un mariage, des têtes d'enterrements : voilà comment aurait pu se résumer la bande-annonce qui m'incita, l'autre soir, à jeter mon dévolu sur "Le plus beau jour de ma vie", diffusé sur Arte. La présence de ce film sur la dite chaîne avait de quoi mettre la puce à l'oreille : il ne s'agirait sûrement pas d'une énième comédie romantique, mais plutôt d'un film s'en prenant à ce qui reste une institution pour beaucoup : le mariage (accessoirement la première cause de divorce, soit dit en passant). Réalisé par Julie Lipinski, "Le plus beau jour de ma vie" avait été un bide sévère lors de sa sortie en salles : cela se justifiait-il ?

Lola et Arthur vivent ensemble depuis cinq ans et tout va bien pour eux, malgré leurs caractères souvent dissemblables. Seulement, autour d'eux, il se passe quelque chose : tous leurs amis se marient. Lola n'y tient plus et insiste auprès d'Arthur pour que tous deux passent également devant Monsieur le Maire. Arthur finit par céder, et pose quelques conditions...
Mais rien ne se passera comme prévu : ce qui devait être le plus beau jour de leur vie va-t-il vraiment l'être ?


On en a vu, des comédies plus ou moins romantiques traitant du mariage, réussies ou pas, acclamées par le public ou pas. Premier long métrage de Julie Lipinski, "Le plus beau jour de ma vie" aurait pu rencontrer un vrai succès populaire. Après tout, le récent "Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?" a explosé les chiffres du box-office avec moins d'arguments en sa faveur. Ce film catastrophe sur le bonheur (comme annoncé sur l'affiche) est doté d'un vrai ton qui joue en sa faveur. Julie Lipinski, qui est ici également scénariste (avec l'aide de Laurent Tirard), affirme dès son premier film une véritable "patte", en se permettant quelques trouvailles cinématographiques et narratives.

L'autre point fort de "Le plus beau jour de ma vie" est son interprétation : les comédiens qui habitent et traversent cette histoire partant souvent dans tous les sens lui donnent une énergie qui manque à bien des films français. Qu'il s'agisse des deux premiers rôles, tenus par la jolie Hélène de Fougerolles et l'étonnant Jonathan Zaccaï (vu récemment dans "Les âmes de papier"), ou du second rang de l'interprétation (citons, en vrac et sans préférence Elise Larnicol, Alexandre Brasseur, Marisa Berenson, François Berléand, Michel Duchaussoy, Eva Darlan et j'en oublie), tous communiquent au film leur talent.

Hélas, cela ne suffit pas toujours à masquer les baisses de rythme dont souffre "Le plus beau jour de ma vie". Bien que revendiquant un ton caustique, le film ne tient pas toutes ses promesses, n'allant pas assez loin dans l'attaque frontale contre l'institution. Quelques répétitions et, surtout, nombre de passages à vide laissent souvent le spectateur sur le bord de la route, même s'il ré-embarque volontiers dès que la machine redémarre...

Pas assez caustique pour être la comédie féroce qu'on aurait aimé trouver, "Le plus beau jour de ma vie", malgré quelques beaux moments, donne souvent une impression d'inachevé. Néanmoins, les comédiens qui lui donnent vie méritent à eux seuls le déplacement, par l'énergie qu'ils confèrent à ce petit film.






2 commentaires: