mardi 11 juin 2013

Dangereuse séduction (2007)



Il n'existe pas de recette miracle pour assurer le succès d'un film (fort heureusement, ajouteront les plus sages d'entre vous, chers lecteurs). Ainsi, un casting extrêmement bankable ne peut en rien préjuger de la réussite finale d'un long métrage. Halle Berry et Bruce Willis, stars sur le seul nom desquelles plus d'un film a été vendu, ont connu l'une et l'autre des triomphes et des bides. "Dangereuse séduction" fut l'occasion pour les vedettes des sagas "X-Men" et "Die Hard" de partager l'affiche, mais aussi le désaveu critique et public. 

Rowena, journaliste aux dents longues au caractère bien trempé, décide de prouver que Harrison Hill, magnat de la publicité, est responsable de la mort de Grace, une de ses amies. Assistée par Miles, son collègue, génie de l'informatique, elle se fait embaucher dans l'agence dirigée par Hill et commence son investigation. Découvrant son nouveau patron, être énigmatique et tout-puissant, elle va tenter de mener son enquête, qui lui réservera bien des surprises.
Il est difficile d'en dire plus sur l'intrigue de "Dangereuse séduction" ("Perfect stranger" en version originale) sans révéler quelques éléments du scénario. Ce thriller est, en effet, particulièrement tortueux et s'évertue à surprendre le spectateur, à force de fausses pistes et de chausse-trappes. Dans ce domaine qui connut ses grandes heures dans les années 1990 (dans le sillage de "Basic Instinct"), c'est la règle du jeu : rien n'est tel qu'il parait.

Dans le cas précis de "Dangereuse séduction", le scénario, à force d'ajouter des niveaux de complexité, finit par désintéresser son public, tant il devient invraisemblable. Entre les conquêtes supposées de Harrison Hill, l'ex-petit ami de l'héroïne l'ayant quitté pour Grace et revenant vers elle (tout le monde suit ?) et le trouble collègue de Rowena, on perd vite en lisibilité. Au final, c'est avec soulagement qu'on découvre la clef de l'énigme, qui aurait pourtant mérité un traitement plus limpide. 
C'est donc une impression de ratage qui prédomine, au visionnage de ce film. James Foley, à qui l'on doit plusieurs longs métrages n'ayant pas marqué l'histoire du septième Art ("Comme un chien enragé", ou "L'héritage de la haine", par exemple), signe ici un film sans grand intérêt. 

Alors, effectivement, Halle Berry est très belle, mais il lui faudrait apprendre à mieux choisir ses rôles. Après le calamiteux "Catwoman" ou le très raté "Gothika", elle gâche son talent dans ce qui aurait pu être un thriller palpitant. Quant à Bruce Willis (qui ferait bien d'oublier toute expérimentation capillaire, soit dit en passant), s'il a su faire montre de son talent dans des registres variés, fait ici le minimum syndical. La meilleure performance du casting est à mettre à crédit de l'inquiétant Giovanni Ribisi (découvert dans "Il faut sauver le soldat Ryan").

Thriller vite noyé dans son ambition, "Dangereuse séduction" laisse au final un amer goût de gâchis, tant il aurait pu s'avérer vibrant. Avec au départ quantité d'atouts dans sa manche, il réussit à échouer et à ne présenter qu'un intérêt minime.



16 commentaires:

  1. Intérêt minime tu es gentil, aucun intérêt me parait plus approprié :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...l'un de ses atouts reste la belle Halle Berry (oui, je sais, je suis faible).

      Supprimer
  2. Mouais, tout comme toi, je n'en garde pas un souvenir impérissable et la clé de l'énigme est quand même un peu raté je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien d'inoubliable dans ce film, même pas son pseudo-twist final, on est bien d'accord.

      Supprimer
  3. En faisant des speednoter sur allociné, j'étais retombé dessus et j'avais vu la bande-annonce. Que cela semblait vu et revu! Le genre de nanar-navet qui passait dans Hollywood night sur TF1!lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tu es sévère...mais finalement assez juste. Du déjà vu, en effet, et donc un film très dispensable.

      Supprimer
    2. Non pas vraiment! Tiens je parie qu'elle finit par le tuer et dévoiler les manigances de Willis à la Terre entière?!

      Supprimer
    3. Euh..je crois que je préfère ton twist à celui du film, finalement :)

      Supprimer
    4. Alors j'ai vu juste! ;) Vraiment le genre de films que les chaînes diffuse quand ils n'ont rien en stock!!

      Supprimer
    5. En fait, le twist final de "Dangereuse Séduction" est plus tarabiscoté que celui que tu proposes (mais je ne spoilerai pas), au point d'en devenir improbable.
      Je confirme : c'est vraiment un film pour boucher un trou dans une grille de programmes.
      Merci de ta fidélité à mon blog !

      Supprimer
    6. Quoi? Elle le tue mais en fait il a survécu en faisant de la chirurgie esthétique?lol

      Supprimer
    7. Pas la peine d'insister, je ne te raconte pas la fin (et en plus, j'aimerais mieux l'oublier)... le coup de la chirurgie esthétique ne m'aurait cependant pas surpris. :)

      Supprimer
    8. Est-ce un truc à la Opération espadon? Parce que ça, cela m'aurait bien fait rire!

      Supprimer
    9. Non non...le dénouement va chercher dans le passé de l'un des protagonistes, mais je n'en dirai pas plus (tu n'as qu'à le visionner, après tout ;-)...Bref, un scénario digne des thrillers du début des années 90, qui ont souvent bien mal vieilli.

      Supprimer
    10. J'ai fait mieux: j'ai lu l'article Wikipédia. Quelle rigolade! C'est encore plus con que je ne le pensais.

      Supprimer
  4. Oh ben flûte... moi j'avais trouvé que c'était vachement bien !
    Bon... en même temps, je suis une fille... (pas blonde pourtant).

    RépondreSupprimer