mardi 14 novembre 2017

Appaloosa (2008)


Le western, genre majeur du cinéma de l'âge d'or (vous savez, cette période située en général "avant"...) est tombé en désuétude depuis plusieurs décennies. Hormis quelques jolies exceptions (on pense évidemment à "Danse avec les loups" ou "Silverado") ou quelques incartades flirtant avec d'autres genres (comme "Bone Tomahawk"), il est rare, très rare qu'un western fasse parler de lui, et encore plus rare qu'il draine les foules, comme autrefois, au temps de John Wayne ou, plus proche, de sa déclinaison spaghetti. Ed Harris, amoureux du genre et grand acteur, réalisa il y a quelques années "Appaloosa" qui, malgré un casting en or massif, n'attira que peu de monde dans les salles.

1882 : Cole et Hitch sont deux amis qui parcourent l'ouest américain pour faire régner l'ordre, arme à la main, devisant peu mais visant juste.
La ville d'Appaloosa est mise en coupe réglée par Randall Bragg, qui a d'ailleurs assassiné le dernier shérif. Qu'à cela ne tienne : Hitch et Cole vont faire revenir l'ordre, à la demande des notables d'Appaloosa. C'en est fini, pourrait-on croire des méfaits de Bragg et de sa bande.
Quand surgit dans la ville la troublante Allison French, tout se complique encore...

Pour son deuxième film en tant que réalisateur, après "Pollock", Ed Harris, acteur que l'on ne présente plus, s'est lancé dans une adaptation d'un roman de Robert B. Parker, surtout connu pour ses romans policiers. Il n'a pas choisi la facilité, puisque "Appaloosa" n'est pas de ces westerns "faciles", dont la résolution est souvent écrite à l'avance. Dans le cas présent, Ed Harris se permet de vrais moments de lenteur et de contemplations, alternant avec des scènes d'action souvent brèves parce que réalistes (arrêtons de croire qu'on court comme un lapin après avoir pris une cartouche !). En visionnant le résultat, on ne peut que se féliciter de ses choix, tant esthétiques que scénaristiques.

L'autre gros atout de "Appaloosa" est constitué de ses personnages, du calibre de ceux qu'on n'oublie pas, incarnés par des interprètes remarquables. Entre Ed Harris, en froid justicier se laissant séduire par la peu farouche et Viggo Mortensen, en fidèle second, spectateur des décisions de son ami, le duo d'acteurs qui mène "Appaloosa" force l'admiration, une fois de plus. Les seconds rôles sont à l'avenant : Jeremy Irons est remarquable dans le rôle du "méchant" (les guillemets ne sont pas superflus), tout comme Renée Zellweger, qui montre une nouvelle facette de son talent (il était temps). Enfin, on ne peut que se réjouir de croiser, même rapidement, les grands Lance Henriksen ou Timothy Spall.

L'histoire d'hommes (et de femme) que nous narre Ed Harris, dans le cadre de la ville d'Appaloosa, prend parfois des tours curieux. Mais ce film est constamment intéressant, que ce soit pour son fond comme pour sa forme. Genre devenu rare, le western accouche de temps à autre des jolies pépites : cet "Appaloosa" en fait partie.









10 commentaires:

  1. Aie, aie, aie ........
    Un western très mineur pour ma part, ça sonne creux & c'est trop long. La palme dehors pour Bridget Jonesbotox ( choix de casting douteux ), elle plombe carrément l'ensemble. :(
    Bonne journée Laurent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Ronnie.
      Eh bien, j'ai apprécié ce western un peu lent...rien d'inoubliable, mais un film intéressant.

      Supprimer
  2. Un bon petit western. Classe, bien joué, il n'en faut pas plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout le duo principal qui en fait le charme, je pense, en plus d'une mise en scène impeccable.
      Merci du passage, Borat

      Supprimer
  3. Marrant, je l'ai moi-même vu il y a peu (et en parlerai donc dans quelques temps).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement ! Les grands esprits se rencontrent !
      Je lirai ton avis avec la plus grande attention :)

      Supprimer
  4. Comme Ronnie... j'ai trouvé ça trop long et plutôt ennuyeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait est qu'il prend son temps...et peut déplaire à certain.e.s (pfioou, cette écriture inclusive ;-))

      Supprimer
  5. Les westerns sont trop rares en ce nouveau millénaire pour faire la fine bouche. Et quand il est dirigé par Ed Harris, avec Viggo Mortensen, comment bouder son plaisir.
    Excellent choix, et un avis que je valide largement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Prince : nous apprécions tous deux le duo d'acteurs à l'honneur dans ce western, semble-t-il.

      Supprimer