vendredi 24 novembre 2017

Les ex (2017)


Plusieurs films de Maurice Barthélémy, ancien des Robins des Bois, ont fait l'objet de chroniques sur ce blog, et ce ne fut jamais dans de bons termes. Histoire de ne pas rester fâché et parce que son dernier opus, "Les ex", avait été un franc insuccès, j'ai choisi de le visionner. On ne sait jamais, après tout : la qualité pouvait être au rendez-vous.

Paris est la ville des amoureux, paraît-il. En nos temps d'instabilité des couples, c'est donc fatalement celle des ex, aussi. Difficile donc de ne pas croiser son ex, que l'histoire qu'il (ou elle) représente soit négative ou positive. Pour Laurent, devenu prêtre, qui se retrouve à préparer le mariage de Julie, son ex-petite amie, comme pour Antoine, un psychologue dont l'ex-femme décède accidentellement et qui récupère ses deux filles jumelles et adolescentes, l'ex n'est pas facile à oublier. Et que dire de Didier., juge d'instruction, qui traite des divorces à la chaîne et se retrouve éjecté par sa propre épouse ? Drôle d'époque, pour les couples, on dirait...

On aurait pu avoir, avec "Les ex", un film choral, qui se serait gentiment (ou pas, d'ailleurs) moqué de l'esprit romantique qui préside souvent aux films traitant du couple. On aurait aussi pu se retrouver avec une comédie mordante, portrait en creux d'une époque où on devient vite un "ex", justement et où les sentiments sont souvent au second plan. On aurait pu avoir une bonne surprise, voire un film à regarder avec plaisir. Il n'en est rien, hélas : pour ce qui est de se réconcilier avec les films de Maurice Barthélémy, ce sera pour une autre fois (ou pour jamais, plus probablement).

Mal filmé, mal écrit, joué sans entrain par des acteurs venus là pour le chèque (j'imagine, en tout cas), "Les ex", avec son affiche de film choral fédérant des personnages sur un thème commun, n'arrive à aucun moment à générer le rire, ni même le sourire. Entre numéro de cabotinage honteux (rarement Patrick Chesnais s'est fourvoyé à ce point) et jeu d'acteurs à côté de la plaque, le spectateur ne peut même pas se consoler avec les interprètes de ce méli-mélo souvent de mauvais goût.
Cerise sur le gâteau, d'incessants placements de produits donnent un aperçu de ce à quoi on aura droit, le jour où ce film sera diffusé sur M6, à la production d'ailleurs.

Ce n'est pas la première fois que Maurice Barthélémy, ex-Robin des Bois, commet un mauvais film. On se souvient de "Low Cost" ou de "Pas très normales activités", déjà chroniqués dans ces colonnes. Partant ici d'une idée qui aurait pu donner un traitement intéressant, pour peu qu'il eut été un peu fin, "Les ex" aurait sans doute pu être un film plaisant. La promesse n'est hélas pas tenue.


5 commentaires:

  1. Je ne me suis pas retourné sur ce film... et ce n'est pas ta chronique qui me fera changer d'avis. Cela dit, du même Maurice Barthélémy, j'avais été sensible à son second film, "Papa", avec un chouette Alain Chabat.

    C'est moi ou tous les comiques Canal + se recyclent au cinéma ? Parmi les anciens Robins des Bois, je préfère Jean-Paul Rouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra que je voie (ou revoie, mais je n'en ai apparemment aucun souvenir) "Papa", histoire de me réconcilier avec Maurice Barthélémy. En ce qui concerne les anciens Robins des Bois, c'est peut-être aussi Jean-Paul Rouve pour qui j'ai le plus d'indulgence (les grands esprits se rencontrent, encore une fois), même s'il a quelques casseroles...
      Merci du passage, Martin.

      Supprimer
  2. J'avais gagné des places pour ce film... et finalement je ne suis jamais allée le voir !
    Vu les daubes qu'il fait, je me demande comment Barthélémy peut encore obtenir du budget pour ses films !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon humble avis, il doit remercier les chaînes de télévision...et le placement de produits (peut-être un peu aussi l'avance sur recettes).

      Supprimer
  3. C'est quand même fou quand on y pense! (quand tu vois que certains artistes talentueux galèrent...)

    RépondreSupprimer