mercredi 23 mai 2018

The monster squad (1987)


Evidemment, lorsque des gamins doivent affronter les ténèbres, quelque part aux Etats-Unis, dans les années 1980, on pense aux créations de Steven Spielberg et de sa bande. Pour le coup, l'affiche de "The monster squad" revendiquait haut et fort cette parenté. Force est cependant d'avouer que ce film ne traversa pas les années aussi bien que certains de ses voisins de rayon. Pourtant, il semblait, sur )le papier, promettre sa dose de frissons. Quand, en plus, les magiciens des effets spéciaux Stan Winston (créateur de bien des monstres de cinéma) et Robert Endlund sont de la partie, on peut se frotter les mains. La nostalgie a souvent un goût agréable pour les amateurs de cinéma : ce film a-t-il bien vieilli ?

Ils sont venus, ils sont tous là : Dracula débarque et, avec lui, tous ses copains les monstres, qu'il s'agisse de la Momie, du Monstre de Frankenstein, du Loup-Garou ou de la Créature du Lac Noir. Ce qu'ils veulent ? Dominer le monde, évidemment. Mais, tous puissants qu'ils soient, ces monstres ignorent qu'une bande de gosses vont se dresser contre eux et qu'en matière de monstres, Sean, Patrick et leur bande en connaissent un rayon. 

L'inconvénient, avec "The Monster Squad", c'est qu'on ne sait pas très bien ce qu'on doit penser. S'agit-il d'un film d'horreur ? D'une parodie ? Fait-il oeuvre d'hommage ou de pillage ? Qu'il s'agisse de ses emprunts évidents aux classiques de l'horreur ou aux procédés scénaristiques déjà vus par ailleurs, et avec plus de talent (par exemple, le personnage de la petite sœur agaçante, mais qui s'attache plus que de raison à un personnage monstrueux), "The monster squad" ne se montre pas digne de ses modèles.

Scénarisé par Fred Dekker, le réalisateur (surtout connu pour avoir commis un "Robocop 3" fort oubliable) et Shane Black qui, la même année, fit le carton que l'on sait avec le script de "L'arme fatale", ce film n'a pas grand chose de mémorable, il faut l'avouer. Et la patine des ans n'a, semble-t-il, pas eu d'effet positif sur lui. En le visionnant, on songe évidemment aux "Goonies" ou à "Explorers", mais il manque quelque chose à "The monster squad" et il se pourrait bien que ce quelque chose soit la foi. Ne croyant visiblement pas trop en ce qu'il raconte, le réalisateur n'arrive pas à faire adhérer le spectateur à son univers et torpillant lui-même les effets du scénario par un manque évident d'ambition. De même, les acteurs, grands et petits, faute d'une direction digne de ce nom, n'insufflent pas à leurs personnages l'étincelle qui fait qu'on croit en eux. 

Ajoutez à cela une version française totalement déplorable, et le tableau sera complet. Au final, alors qu'il aurait pu être un hommage touchant aux grands films auxquels il fait référence, "The monster squad" est le cousin contrefait des films de la même niche, celle qui nous offrit tant de joies cinéphiliques. Parfois, la nostalgie se teinte d'indulgence. Parfois, non. 


5 commentaires:

  1. Hello Laurent. C'est marrant ! Je viens d'enchaîner quelques films des années 80 à fort potentiel nostalgique (à découvrir bientôt, tu sais où). Je t'avoue que je n'avais jamais entendu parler de celui-là.

    La barre placée par les Goonies est haute, tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Martin,
      celui-là est dans la queue du peloton, sans l'ombre d'un doute. Je vais lire tes billets avec la plus grande attention : la nostalgie, camarade (comme disait la chanson)...

      Supprimer
  2. Je n'avais jamais entendu parler de ce film.
    Mais je ne pense pas du coup m’arrêter pour le voir.

    Merci pour cet avis :)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux effectivement t'en passer. Merci d'être passée, Laura !

      Supprimer
  3. J'ai bien aimé ce film qui se présente comme des Goonies à la sauce Universal Monsters. Tom Noonan est très bon en créature de Frankenstein et le casting de gosses fonctionne plutôt bien.

    RépondreSupprimer