lundi 18 mars 2013

Un plan parfait (2012)



Depuis le succès démesuré et improbable de "Bienvenue chez les Chtis", Dany Boon est devenu l'un des poids lourds du cinéma français, et fait partie des acteurs dont le seul nom peut suffire à rentabiliser un film. On en a eu la preuve avec le très moyen "Rien à déclarer" (qui réutilisait la méthode déjà fort éprouvée du duo que tout oppose). En 2012, c'est au rayon déjà surchargé de la comédie romantique qu'on retrouva le nordiste préféré des Français, avec "Un plan parfait". 

Le plan parfait du titre est celui échafaudé par Lisa, qui vit le parfait amour avec son dentiste de conjoint. Or, il y a un "hic". Toutes les femmes de sa famille ont vu leur premier mariage échouer. Elle décide donc de séduire le premier venu, de l'épouser, puis d'en divorcer aussitôt, avant de convoler pour de bon. Le premier venu en question est Jean-Yves, baroudeur qu'elle devra suivre au Kenya, puis à Moscou pour parvenir à ses fins...ou pas.

Qui dit "comédie romantique" implique l'acceptation d'un schéma difficilement contournable : les deux protagonistes se rencontrent, commencent par se détester, avant de se rendre compte qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Après avoir vaincu un obstacle déterminant, les deux tourtereaux finissent dans les bras l'un de l'autre. Happy end, le public est satisfait, tout va bien. Vous pourrez vérifier : cela fonctionne avec tous les films de ce registre, ou peu s'en faut. En ce qui concerne "Un plan parfait", il respecte à la lettre les codes du genre et, de ce point de vue, fonctionne plutôt bien. Son réalisateur, Pascal Chaumeil, avait précédemment fait ses preuves dans ce domaine avec "L'arnacoeur", à mettre au compte des réussites du genre.

Au chapitre des points positifs, notons aussi le procédé narratif utilisé par le réalisateur. L'histoire de Lisa et Jean-Yves est racontée lors d'un réveillon à une jeune femme fraîchement séparée et en plein désespoir. Accompagnant ce personnage, le spectateur accroche volontiers à l'histoire qui lui est narrée.

Si "Un plan parfait" s'était contenté d'être une comédie romantique classique, nul doute que l'entreprise aurait figuré en bonne place dans cette niche cinématographique. Seulement, présence de Dany Boon oblige, la production a cru bon de faire de ce film une bonne vieille comédie à la française, avec tous les défauts que cela implique. Gags lourds, situations pesantes, nombreuses sont les scènes où "Un plan parfait" semble sombrer dans l'ornière, perdant la légèreté qui l'emportait l'instant d'avant. 

Dany Boon, acteur le mieux payé de France, devra sans doute revoir ses prétentions à la baisse après le peu de succès que reçut "Un plan parfait". S'il excelle dans les scènes drôles, il est rarement émouvant. Face à lui, Diane Kruger, décidément sublime, fait ce qu'elle peut pour se dépêtrer de cette comédie pataude aux multiples longueurs et effets faciles, mais semble bien embarrassée de se retrouver là, après avoir fait montre de sa grande classe dans des films tels que "Inglorious basterds" ou "Troie". Pour son premier essai dans le registre de la comédie, la belle livre une prestation inégale. 

Un gros budget ne fait pas un bon film, définitivement. En l'occurrence, le public ne s'y est pas laissé prendre,  puisque la sortie en salles de "Un plan parfait" n'a pas suffi à le rentabiliser. Ne nous faisons cependant pas de souci pour les producteurs de ce film : je suis persuadé que, d'ici peu, il vaudra à TF1 un carton d'audience du dimanche soir. Cette comédie française, voire franchouillarde, n'a hélas rien d'original et aura du mal à provoquer les rires promis. Symptomatique d'une certaine vision du cinéma français, ce film ne restera pas dans les mémoires.




36 commentaires:

  1. Je n'avais pas l'intention de le voir, et j'ai encore moins l'intention de le découvrir après ta chronique. Comme tu le dis, outre son salaire, je pense que Danny Boon devrait lever le pieds et ne pas accepter n'importe qu'elle comédie comme ce fût le cas pour Kad Merad.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement très dispensable et témoigne, comme tu le remarques fort justement, d'un syndrôme "Kad Merad".
      Merci de ton passage !

      Supprimer
  2. Le film que je n'ai pas vu et qui avait tout pour me déplaire, l'ami Boon ainsi que les gens qui ont fait l'arnacoeur, film que je déteste, de plus ton avis en rajoute un peu sur mon avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, passe ton chemin, il y a quantités de bons films qui t'attendent. Merci d'être passé !

      Supprimer
  3. Que je suis heureux que ce machin n'a fait qu'un million d'entrées (ce qui est déjà trop gros)! Nettement moins tout de même que pour Turf, où là je suis content mais alors content. Il était temps qu'Onteniente ait un vrai bide des familles. Pour Un plan parfait, il n'y a qu'à voir l'affiche (d'ailleurs le visuel DVD est encore plus moche avec la pauvre Diane Kruger qui cligne d'un oeil et fait des oreilles d'âne à Boon. Ce n'est pas avec ça que le film va se vendre!) avec deux arrière-plan à peine visible (un côté la savane de l'autre la Russie) et le couple star. Sauf que l'affiche est encore glamour et donc ne parle absolument pas du sujet du film. A savoir un con qui tombe amoureux d'une pouf (désolé Diane mais ton rôle ne te mets pas en valeur!) qui se sert de lui pour que son deuxième mariage soit une vraie réussite! Un scénar aussi imparfait ne pouvait pas aider les concepteurs d'affiche!lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a l'impression que Diane Kruger s'est laissée embarquer dans une entreprise qui la dépasse et la navre.
      Gageons que cet insuccès servira de leçon à toute l'équipe !

      Supprimer
    2. Faut dire que la pauvre n'a vraiment pas de bol avec le cinéma. Première grosse production aux States: le pitoyable Troie où elle fait la pouf. Première grosse production française: Michel Vaillant ouch! Pour le reste, on a les deux Benjamin Gates (aie!), Joyeux noël (sortez les violons!), Les brigades du tigre (oula!) et dans un mois, on la retrouvera dans l'adaptation de la nouvelle fable de la créatrice de Twilight. C'est vraiment une filmo qui fait mal au cul!

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'elle a eu des choix plutôt malheureux. Je préfère ne me rappeler que de ses beaux rôles : "Inglorious basterds", par exemple.

      Supprimer
    4. Et encore ce ne sont pas mes passages préférés. D'ailleurs tout le film est imparfait en quelques sortes. Le film s'appelle Inglourious Basterds mais on ne les voit quasiment pas!

      Supprimer
  4. Encore un film où les seuls bons passages sont dans la bande annonce? J'avais bien aimé l'Arnacoeur (et avec Romain Duris en héros c'était franchement pas gagné) mais visiblement ça ne prend pas du tout avec Boon donc je m'abstiendrai. Encore un exemple de comédie française qui ne marche pas parce qu'on en peut plus des gags à la con, des mauvais dialogues et du scénario téléphoné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le renouveau de la comédie française n'est toujours pas là. Je crois donc que tu peux passer ton tour !

      Supprimer
  5. Servi à ras bord par une promotion clanique et omniprésente, on pouvait se dire qu'"Un plan parfait" allait remplir les salles. Mais les Français, de plus en plus, se méfient et ne se font plus prendre au piège, préférant le bouche à oreille qui, quand il est négatif, peut vider les salles en quelques jours (à l'image du dernier film de Michael Youn ou du désastreux "Boule et Bill"). Dur (pour les producteurs et les acteurs), mais juste (pour le public, qui en marre d'être pris pour une vache à lait)... Voilà, c'est bon, j'ai dit ce que j'avais à dire, je peux aller me recoucher maintenant ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu sauf que Boule et Bill marche très bien au contraire et ce n'est pas les vacances et le printemps du cinéma qui vont changer les choses.

      Supprimer
    2. Entièrement d'accord avec vous deux : les producteurs tendent à prendre le public pour acquis à ce genre de comédie. L'échec de "Un plan parfait" serait l'occasion de repenser un peu la comédie française et d'envisager autre chose que ces plats réchauffés qu'on nous sert à longueur d'année...
      Cela dit, comme le fait remarquer Borat8, "Boule et Bill" semble bien marcher, et qu'on risque donc de continuer à exploiter ce filon. Une adaptation des aventures de Benoît Brisefer serait sur le feu (avec Jean Reno, si j'ai les bonnes infos) : au secours !

      Supprimer
    3. Et Gérard Jugnot, j'ai lu ça sur Allociné. AU secours!

      Supprimer
    4. Ne nous étonnons plus de devoir systématiquement taper sur les films français...merci de ton passage !

      Supprimer
    5. Je n'ai absolument rien contre le cinéma français en général (il y a de très bonnes choses chez nous et notamment dans le cinéma de genre, sans compter les classiques), mais il y a quand même de très gros problèmes sur certaines choses. Le salaire exorbitant de certains tocards (je ne tape pas sur Depardieu même si on voudrait que je le fasse, mais sur Dany Boon si, car le mec a depuis une sérieuse grosse tête) ou la surmédiatisation d'un cinéma soit très/trop populaire (Besson et Onteniente en tête) ou de bobos où tu roupille plus qu'autre chose. Le genre de catégories qui donnerait aux Gérards: Gérard du film où même un film porno avec Katsuni est plus dynamique et intéressant!

      Supprimer
    6. Le fait est que la création cinématographique française, à force de se cantonner à une zone de confort, sans oser sortir des sentiers (re)battus, est majoritairement très moyenne. Il fut un temps où le terme "populaire", pour un film, ne signifiait pas médiocre.
      Vaste débat, en tout cas...

      Supprimer
    7. Comme je l'ai dit, ce qui m'horripile c'est que quand c'est propre ça passe au 20h sinon tu peux aller te brosser. Remake d'un classique horrifique majeur des années 80 et réalisé par une équipe française, Maniac a été totalement oublié des médias malgré de bonnes critiques. Pourquoi? Interdiction aux moins de 16 ans.

      Supprimer
    8. Ah, le politiquement correct... quelle belle invention que ce concept !

      Supprimer
    9. Oui voilà! Et c'est le cas pour toutes les productions de genre. The secret M6 en a parlé, mais uniquement parce qu'ils ont mis des ronds dedans. Même pour des cinéastes étrangers. Tu mets Sam Raimi en sujet, ils vont te mettre Spider-man! Putain c'est vrai que avant le mec n'a rien fait, qu'il a juste fait Cannes trois fois avec des navets (c'est vrai que Evil dead, Mort ou vif et Jusqu'en enfer c'est du très mauvais cinéma!) et que bon il a juste créer un super-héros de toute pièce avant d'en adapter un (un certain Darkman avec tout de même Liam Neeson, ce n'est pas comme si il avait pris un tocard en héros principal).

      Supprimer
    10. Je n'aurais pas dit mieux. Merci, m'sieur !

      Supprimer
  6. Je pensais que "Boule et Bill" n'avait bien marché que la première semaine. Apparemment je me suis trompé. La BD de Roba était tendre et poétique, le film (je ne l'ai pas vu, mais connaissant bien la BD, la bande-annonce m'a suffit) a l'air nul de chez nul ! Bientôt vous allez voir, ils vont nous pondre la BD la moins cinématographique, Gaston Lagaffe, en film ! Et les Tuniques bleues, Rahan et Corto Maltese vont y passer un jour ou l'autre ! Et même les Schtroumpfs ! Euh... C'est déjà fait, ça, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah Rahan, Gans voulait le faire mais le grand public ne semble pas prêt. Pour Les Schtroumpfs, Raja Gosnell a tapé dessus et va réitérer l'exploit cette année avec une suite.

      Supprimer
    2. Adapter Gaston Lagaffe ? Quelle horreur...je n'ose même pas y penser (quoique ça a déjà été fait, avec "Fais gaffe à la gaffe", une rareté : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=34482.html)

      Supprimer
    3. Ou avec une série animée reprenant case par case des vrais gags de la BD. Problème: Pourquoi te faire chier à montrer à des gosses des images qu'ils ont vu en plus drôles sur papier?

      Supprimer
  7. Alors là, un film sur Gaston Lagaffe, je tombe de haut ! Ils l’ont fait, ces cons-là (même si c'est une "adaptation")! A mon avis, ce n'était pas le chef-d’œuvre de l’année 1981 ;-) En tout cas, tu m'as livré, tu nous as livré une information surprenante : un point pour toi ^^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant au dessin animé Gaston, à la limite, c'est moins pire... Mais, sur le principe, je suis totalement d'accord avec toi, borat8. Voilà un dessin animé qui n'a pas dû coûter bien cher en matière d'animation... De toute façon, pour moi, la seule BD qui ait été adaptée pour le petit écran avec brio, c'est la série Tintin,que je regardais sur France 3 à l'époque : il y avait de bonnes musiques, de bonnes voix et une animation potable. C'est que ça me rajeunit pas, tout ça !

      Supprimer
    2. C'est vrai, cette série était remarquable...on m'a dit pas mal de bien de ce qu'avait fait Canal avec Corto Maltese, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'y jeter un oeil.
      En tout cas, merci de ta fidélité à ce blog.

      Supprimer
    3. J'aimais bien Spirou, Pif et Hercule en série en ce qui me concerne.

      Supprimer
    4. J'avoue ne pas les connaître, étant trop âgé...je demanderai à mes enfants ;-)

      Supprimer
    5. Oh tu sais ça datait des années 90 Laurent! ça ne me rajeunit pas mais bon! ^^

      Supprimer
  8. Pour ma part, je n'avais pas du tout été emballée par L'arnacoeur que j'ai trouvé très cliché, très ordinaire. Alors celui-là... me tente assez modérément je dois dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, évite-le, je pense que tu n'apprécierais pas.

      Supprimer
  9. film pas du tout drôle, un boon assez lourd (remarquer cela ne m'etonne pas trop) et je ne parle pas de Kruger qui ici donne vraiment le minimum syndical. A oublier.

    RépondreSupprimer