vendredi 19 avril 2013

Age of Heroes (2011)



Près de soixante-dix ans après sa conclusion, force est de constater qu'il reste des histoires à raconter sur la Seconde Guerre Mondiale. En matière de films, on ne compte plus le nombre d'oeuvres ayant traité, d'un point de vue ou d'un autre, de ce gigantesque conflit. Genre à part entière, le film de guerre compte dans ses rangs d'authentiques chefs d'oeuvre ayant fait date dans l'histoire du septième art. Il y a aussi dans le lot bon nombre de films mineurs, voire de navets oubliables.


Sorti directement en DVD dans nos contrées, "Age of Heroes" est le premier volet d'une trilogie consacrée à l'histoire de Ian Fleming, futur créateur de James Bond. Les deux volets à venir devraient s'intituler "Age of Glory" et "Age of Honour" et devraient être mis en scène par Adrian Vitoria, réalisateur (et coscénariste) de ce premier opus. J'emploie volontairement le conditionnel car, au vu du premier volet, je doute fort que la suite de l'histoire voit le jour sur grand écran.

Annoncer d'emblée que "Age of Heroes" est basé sur la carrière de commando de Ian Fleming est quelque peu mensonger. En effet, le jeune Fleming, enrôlé dans la bataillon monté par le Colonel Jones, n'est qu'un personnage secondaire, le film mettant plus en avant les personnages interprétés par Sean Bean et Danny Dyer. Commençant lors de la déroute de 1940, le film bondit rapidement en avant pour enchaîner avec la formation d'un groupe de commandos qui sera envoyé en Norvège pour accomplir une mission de la plus haute importance. 

Parti d'une bonne idée, "Age of Heroes" ne tient hélas pas ses promesses et s'avère décevant. La faute en revient essentiellement à un scénario bâclé, qui semble avoir été écrit au fur et à mesure du tournage, et faisant fi des règles élémentaires inhérentes au genre.  Les héros du titre, sensés être au centre du récit, sont bien mal exploités par celui-ci.
Dans un des rôles principaux, Sean Bean, l'inoubliable Boromir du "Seigneur des Anneaux" et l'Eddard Stark de "Game of Thrones" est monolithique et semble souvent perplexe quant à ce film vendu en grande partie sur son nom. Derrière lui, les jeunes acteurs en font trop ou trop peu et, semblant être livrés à eux-mêmes et sont à peine crédibles dans leur rôle de commandos prêts à tuer pour accomplir leur mission. 

Il faut dire que la réalisation ne fait rien pour ajouter à la crédibilité de l'ensemble. Traînant parfois en longueur au point de donner une impression de remplissage, le film est sujet à de curieuses ellipses, ainsi qu'à de multiples pistes non suivies, et je ne parle même pas du peu de cas fait du personnage de Fleming, finalement sous-exploité. 

Au visionnage, "Age of Heroes" déçoit. Effleurant des thèmes qu'il n'explore finalement pas, le film ne tient pas les maigres promesses qu'il portait. Il est difficile de reprocher à un film son petit budget, mais "Age of Heroes" pâtit fortement du manque cruel d'ambition de ses créateurs et de leur amateurisme. Si vous êtes amateurs du genre et indulgents quant à la qualité, vous pourrez y jeter un oeil et (qui sait ?) y dénicher quelques moments intéressants. Si ce n'est pas le cas, passez votre chemin.








10 commentaires:

  1. Je ne savais même pas que ce film tournait en parti autour de la personnalité de Ian Flemmyng. Mais bon, apparemment, on n'y apprend pas grand chose sur lui ou la guerre donc je me dispenserais de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux l'éviter sans regret...merci de ton passage !

      Supprimer
  2. Combien de fois je vois ce genre de films débarquer dans les rayons DVD. Le genre de jaquettes pseudo héroïques et franchement je me lasse assez vite de les voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là ne mérite pas le déplacement, même s'il avait pourtant un potentiel...merci de ton passage.

      Supprimer
  3. Ce film m'a beaucoup déçut. Les acteurs sont bon mais le sujet et sous exploiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord : le gâchis d'un matériau potentiel.

      Supprimer
    2. Oui, le sujet avait un très gros potentiel mais malheureusement ici il est mal exploiter. Dommage.

      Supprimer
  4. Ah merde je n'avais même pas tilté qu'il y avait Fleming dans le tas... Bon, honnêtement, ce film est nul. Et je n'y ai même pas trouvé le plaisir que j'ai d'habitude devant un navet sympatoche. Parce que les personnages sont bâclés et l'histoire est pourrie.
    En parlant de Fleming, il y a une sortie qui est sortie avec Dominic Cooper. Je ne l'ai pas encore vue mais peut être qu'elle vaut le coup d'oeil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fait l'unanimité contre lui, ce film. Dommage, il y avait de quoi faire un truc sympa, je crois.
      Merci de ton passage, Mel !

      Supprimer
    2. (Une série, pas une sortie... -_-)

      Supprimer