dimanche 23 juin 2013

Les ex de mon mec (2005)


Le cinéma américain nous offre régulièrement quelques incursions dans le domaine de la comédie, employant pour cela différents angles d'attaque. Entre l'approche pas toujours légère des productions Apatow, celles des comédies romantiques ou des lourdingues "American Pie", on a l'embarras du choix et n'importe quel spectateur doit pouvoir y trouver son compte. 

Stacy, jeune journaliste qui vient de trouver un poste dans une chaîne câblée, vit le parfait amour avec Derek. Tout irait pour le mieux si la jeune femme n'avait l'idée de fouiner dans le Palm de son conjoint, alors que ce dernier est absent. Découvrant (naïve qu'elle est) qu'il a eu d'autres aventures avant elle, Stacy va vouloir rencontrer les ex de son mec, quitte à risquer de le perdre.

Un thème pareil aurait pu, avec un traitement en finesse, donner une comédie douce amère, à l'image du meilleur du cinéma italien. A l'autre bout du spectre, le sujet aurait également pu déboucher sur un film délirant digne du meilleur des frères Farelly. Il faut hélas reconnaître que Nick Hurran, réalisateur chevronné pour la télévision (on lui doit le dernier épisode de la saison 2 du remarquable "Sherlock", par exemple), livre ici un film poussif, rarement drôle, et dont on sort avec un impression de gâchis, face au potentiel que portait l'idée de base. Car, non content de répéter ses effets ad nauseam, les scénaristes (Elisa Bell et Melissa Carter, elles aussi issues du milieu de la télévision) ont cru bon de placer l'essentiel de l'intrigue, et surtout son dénouement, dans le cadre d'une émission de télé-réalité animée par une Kathy Bates qui se demande comment elle a pu échouer là.

Comédie pénible, "Les ex de mon mec" n'est même pas sauvé par son casting. En tête d'affiche, Brittany Murphy, aussi mignonne soit-elle, est particulièrement cruche, au point qu'on finisse par se dire qu'elle mérite bien ce qui lui arrive. Face à elle, Ron Linvingston, lui aussi habitué du petit écran, ne vaut guère mieux. Et que dire des actrices plus chevronnées (hormis la déjà citée Kathy Bates, on retrouve ici la grande Holly Hunter) qui, dans des seconds rôles, semblent être uniquement là pour de mauvaises raisons ?

Quand vient (enfin) la scène finale, c'est donc une véritable délivrance pour le spectateur. Décidément, avec  la comédie américaine, on peut s'attendre au meilleur et au pire. Dans le cas des "Ex de mon mec", c'est dans la deuxième catégorie qu'on se retrouve, une fois de plus.



8 commentaires:

  1. Désolé pour elle, mais Brittany Murphy s'est quand même fourré dans plus d'une bouse de ce genre. Je me souviens très bien de la jaquette et c'est le genre de films qui traîne souvent sur RTL9.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que la donzelle a particulièrement mauvais goût quant à ses choix de films....ou un très mauvais agent...

      Supprimer
  2. Avait plutôt, la pauvre étant décédé depuis plus de trois ans.

    RépondreSupprimer
  3. Vu (sans doute par accident dans une période de vide existentiel profond) et aussitôt oublié! Je ne comprends pas ce type de films. Pourtant, la fleur bleue qui est en moins se contente généralement de comédies romantico-niaises basiques. Mais là c'est pousser mémé dans les orties. Comme tu le dis, ce n'est pas drôle et la fin arrive comme une délivrance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a tous nos petits moments de faiblesse cinématographique...celui-là est à oublier de toute urgence.
      Merci de ta fidélité à ce blog !

      Supprimer
  4. C'est vrai que les Ricains sont champions de la comédie romantique, dans les deux catégories !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure-toi, je chroniquerai bientôt une autre comédie romantique, de bonne qualité, celle-là !

      Supprimer