vendredi 22 novembre 2013

Chroniques de la haine ordinaire


L'ouvrage dont il est question aujourd'hui dans ces colonnes ne date pas d'hier, puisqu'il regroupe les chroniques délivrées sur France Inter par Pierre Desproges en 1986. Publié dans la collection "Virgule" des éditions Seuil, ce livre qui trône depuis un bon bout de temps (je vais éviter de donner le chiffre exact, ça va me déprimer) dans ma bibliothèque, fait partie de ces petits opuscules auxquels je reviens régulièrement, pour dévorer un ou deux textes, y retrouvant chaque fois le même plaisir.

En ces temps où le politiquement correct règne en maître et où il est impossible d'oser faire rire avec certains sujets sans risquer un procès, voire pire, on mesure à quel point Desproges nous manque. Sous une causticité et une apparente misanthropie, se cachaient une réelle tendresse et un regard acéré sur ce qui l'entourait. Ces chroniques évoquant l'humanité, l'amour, Dieu, mais aussi les petits travers du quotidien, et qui firent les riches heures de France Inter (vous savez, la radio qui, en des temps meilleurs, permettait aux humoristes de délivrer de salutaires billets d'humeur...mais je m'égare), sont également un délice pour le lecteur. Pierre Desproges, en dehors de son talent sur scène, savait également écrire. Il s'est d'ailleurs essayé avec succès au roman ("Des femmes qui tombent", par exemple). Son humour (souvent noir ou absurde), remarquablement servi par ses textes, n'a rien perdu de sa pertinence et de son impact, malgré les années.

Tour à tour caustique, touchant, hilarant, ce livre, toujours remarquablement écrit, est rigoureusement indispensable aux amateurs d'humour et pourrait servir de leçon à bien des apprentis comiques. Cependant, il n'est pas seulement un recueil de textes prompts à dérider leur lecteur, mais aussi un regard sur une époque, sur un monde. Certes, presque vingt-cinq années se sont écoulées depuis que Monsieur Cyclopède nous a quittés, mais il reste irremplaçable.
Le relire fait du bien, tout simplement. 

Vous trouverez sans mal ce livre chez tout bouquiniste bien achalandé. Sachez qu'il existe des enregistrements audio des chroniques, si la voix de Pierre Desproges vous manque. Enfin, petit bonus final, une des chroniques de la haine ordinaire vous attend dans la vidéo ci-dessous.



2 commentaires:

  1. Je partage beaucoup de ce que tu as écrit. Cela dit, parfois, il faut se lever de bonne heure pour la trouver, la tendresse cachée de l'ami Pierre.

    Quelle écriture, bon sang, quelle écriture ! Plus que tout autre chose, c'est ce qui manque, je trouve, à beaucoup d'humoristes d'aujourd'hui. Cela dit, il me paraît impossible d'égaler ce style. Comme la femme qu'on connaît par coeur, il est très probablement unique.

    Et ça fait plaisir d'en réentendre un extrait de temps en temps. Merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Desproges fait partie de ces gens qui laissent un trou béant lorsqu'ils disparaissent. Le fait est que, dans le paysage de l'humour, il reste irremplaçable.
      Merci de ta fidélité à ce blog, à bientôt.

      Supprimer