jeudi 15 septembre 2016

Célibataires (2005)



J'avoue une véritable affection pour le film choral. Cela m'a conduit à visionner d'excellents films, mais aussi à connaître pas mal de déceptions. Quitte à tuer le suspense, c'est dans la deuxième catégorie que je dois classer "Célibataires", film français tombé dans l'oubli, que j'aurais pourtant eu plaisir à exhumer. Clairement à ranger dans le tiroir des déceptions (celui situé pas loin de la poubelle, pour tout vous dire), ce film avait pourtant un potentiel...

Parce qu'il vient de se faire larguer en pleine demande en mariage, Ben se tourne vers ses amis pour se faire réconforter. Seulement, ses amis n'ont pas forcément que ça à faire : ils ont leurs problèmes, eux aussi. Qu'il s'agisse de leur conjointe, pas forcément compréhensive, de leur incapacité à se gérer tous seuls. de leur immaturité, les membres de sa petite bande ne sont pas forcément les meilleurs conseillers qui soient. Mais ce sont ses amis, avant tout. 



Le réalisateur de "Célibataires", Jean-Michel Verner, avait auparavant réalisé "Jeux de cons" qui avait également échappé à mes radars (comme à ceux de bien des spectateurs). Je dois vous avouer que je ne compte pas me pencher sur le sort de son précédent film, au vu du résultat du second (et dernier à ce jour). Pourtant, en s'aventurant sur l’intersection entre le territoire de la comédie romantique et celui du film choral, comme on dit, il y avait matière à narrer une chouette histoire, fût-elle mineure. 

Seulement, "Célibataires" a un énorme défaut : sous couvert de parler d'amitié, il ne fait que mettre en scène des caricatures. A l'instar d'autres échecs dans ce registre, ce film a pour protagonistes des personnages dont on ne voudrait pas comme amis. Ne suscitant aucune empathie, les héros du film n'attirent pas l'intérêt et l'on se désintéresse vite de leur sort, se disant qu'après tout, ils l'ont bien mérité. 

Interprétés par des comédiens peu mis en valeur et visiblement pas très motivés, ces amis (ou prétendus tels) sont vite oubliés. C'est d'autant plus dommage qu'on aurait eu plaisir à retrouver le regretté Guillaume Depardieu dans un rôle le mettant vraiment en valeur.  Jean-Michel Verner, réalisateur de ce film qui aurait pu être une bonne idée, nous offre là son dernier long métrage à ce jour.
Ce n'est peut-être pas plus mal pour le cinéma.





.

2 commentaires:

  1. J'en entends que du mal... rien que l'affiche donne envie de se pendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans aller jusque là, on peut simplement l'éviter...
      Mais c'est vrai que cette affiche est vilaine.

      Supprimer