vendredi 1 février 2019

Photo de famille (2018)


La famille, voilà un thème qui n'a pas fini de nourri les cinéastes. Qu'elle soit traditionnelle, recomposée, dysfonctionnelle, mafieuse ou que sais-je encore, cette structure a alimenté, directement ou non, quantité de films dont l'énumération prendrait des pages. Cécilia Rouaud, dont le très joli "Je me suis fait tout petit" avait été une agréable surprise, s'est penchée sur les liens qui unissent une fratrie dans "Photo de famille", l'an dernier. Puisqu'au casting se trouvait (entre autres) un acteur que j'apprécie particulièrement (Monsieur Jean-Pierre Bacri), il m'était impossible de laisser filer ce film, à côté duquel pas mal de monde est passé. 

Bien que frère et soeurs, Gabrielle, Elsa et Mao ne se fréquentent pas. Leurs parents, séparés depuis des années, n'ont jamais rien fait pour que cette fratrie soit plus unie. En se retrouvant tous pour l'enterrement de leur grand-père, ils vont être confrontés à la vie qui passe. Qui prendra en charge leur grand-mère, qui commence à perdre l'esprit ? Et s'il n'y avait que cela ...

Après "Je me suis fait tout petit" (où elle dirigeait déjà Vanessa Paradis), Cécilia Rouaud se penche une nouvelle fois sur la cellule familiale. Et, encore une fois, le ton qu'elle emploie pour aborder des sujets graves, voire lourds, est souvent celui de la comédie. Quelques répliques bien senties ponctuent des scènes qui auraient pu devenir lourdingues, tandis que les comédiens sont au diapason et maintiennent un équilibre que nombre de films n'arrivent pas à atteindre. C'est sans doute parce que les péripéties de cette famille finalement assez ordinaire sonnent vrai que le film fonctionne et touche le spectateur (souvent en plein cœur). 

Je le signalais plus haut : les acteurs de "Photo de famille" sont parfaits, tout simplement. Qu'il s'agisse de Vanessa Paradis (et j'ai eu plus d'une fois des réserves à son sujet), de Camille Cottin (décidément étonnante) ou de Pierre Deladonchamps, pour les plus jeunes, de Chantal Lauby ou de Jean-Pierre Bacri dans le rôle des parents, tous donnent remarquablement vie à leurs personnages, des êtres humains aux liens distendus, mais finalement solides. 

Les parcours des membres de la famille photographiée par Cécilia Rouaud peuvent amuser, mais toucheront à coup sûr les spectateurs. Filmé avec tendresse, "Photo de famille", avec sa très belle interprétation, est de ces films attachants qu'on n'oublie pas de sitôt. On aurait aimé qu'il soit mieux reçu lors de sa sortie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire