jeudi 29 août 2019

Situation amoureuse : c'est compliqué (2014)


Si j'ai un sujet de lamentation régulière, dans ces colonnes, c'est sans conteste la comédie française, autrefois motif de fierté, aujourd'hui bête machine à fabriquer des films souvent identiques et formatés pour finir leur carrière le dimanche soir sur TF1. Si les spectateurs sont souvent nombreux à se rendre dans les salles obscures pour aller voir le dernier opus de tel ou tel comédien (coucou Dany Boon !), parfois, ça ne fonctionne pas. En l'occurrence, la comédie "Situation amoureuse : c'est compliqué", avec en tête d'affiche Manu Payet (également co-réalisateur), porteur d'un beau capital de sympathie auprès du public, n'a pas, comme on dit, rencontré son public. La faute à qui ? 


Ben, trentenaire bien dans sa peau et dans petite vie tranquille, est sur le point d'épouser Juliette. C'est le moment que choisit Vanessa pour ré-apparaître. Vanessa, c'est la fille dont Ben était fou amoureux, au collège, celle à laquelle il ne peut s'empêcher de penser malgré les années. Et si le destin lui donnait enfin la chance qu'il n'avait pu saisir, autrefois ? Ben doit-il saisir cette chance ? Ou laisser passer Vanessa, définitivement ?
Le voilà bien embarrassé.

Le pitch est maigre mais, qu'à cela ne tienne : on a vu des films tenir sur des intrigues moins épaisses et certains n'avaient rien de honteux, après tout. On peut comprendre que les producteurs aient choisi de se lancer dans l'aventure, comptant sans doute sur l'abattage et le charme des interprètes pour faire passer la pilule d'un scénario maigrichon. 

Et c'était bien vu car, s'il est quelque chose à sauver de "Situation amoureuse : c'est compliqué", c'est son casting, à qui on pardonne beaucoup de chose. Manu Payet se met en scène avec une vraie drôlerie et parfois pas une pointe d'émotion tandis que, face à lui, Anaïs Demoustier change de registre avec bonheur et qu'Emmanuelle Chriqui, plus habituée au petit écran qu'au grand, s'impose avec charme et énergie. 
C'est du côté du scénario que le film pêche le plus, tant on est peu surpris par ce qui arrive au héros. La réalisation, assurée par l'acteur principal et Rodolphe Lauga (à qui l'on doit, depuis, "La source") n'a rien de transcendant et donne souvent l'impression d'avoir affaire à un spot publicitaire, où tout est lisse et propre, mais en rien réaliste. S'il est, finalement, une situation préoccupante, c'est celle de la comédie française, décidément mal en point, tant elle est bloquée à un stade où facilités, paresse et clichés règnent.

Voilà donc un film sans grande surprise, et surfant plus ou moins sur l'air du temps que ce "Situation amoureuse : c'est compliqué". Vite vu, il est également vite oublié. Passer à côté est donc envisageable et fort pardonnable.







4 commentaires:

  1. Alors autant je n'avais pas trouvé le film déplaisant, mais plus j'y repensais, plus l'oubli se confirmait. Au final, une romcom de plus aussitôt vue, aussitôt oublié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que, depuis la rédaction de ce billet (programmé), j'en ai oublié la majeure partie.

      Supprimer
    2. Comme quoi, mon com était prémonitoire ! :D En fait, je crois que la seule chose que j'arrive à peu près à me souvenir c'est le personnage de Jean François Cayrey, le mec un peu lourd mais qui a toujours sa bonne place au bon moment. Sinon le reste c'est la romcom de plus à mettre sur l'étagère.

      Supprimer
    3. Tout pareil. Est-ce grave, docteur ?

      Supprimer