vendredi 17 octobre 2014

Invasion (2007)


Le thème de l'invasion extra-terrestre de la Terre, en plus d'être un grand classique déjà maintes fois traité, est souvent un prétexte à un propos politique, à l'instar de "L'invasion des profanateurs de sépulture", d'abord mis en image par le grand Don Siegel en 1956, puis objet d'un remake par Philip Kaufman, avant de passer entre les mains d'Abel Ferrara. Il faut croire qu'une nouvelle mouture de ce classique de la science-fiction était inévitable : en 2007, sortit (laborieusement) "Invasion", avec Nicole Kidman et Daniel Craig en têtes d'affiche. Etait-ce un remake de trop ? Toujours est-il que le film accusa une perte d'environ quarante millions de dollars : on a fermé des usines pour moins que ça.

La navette spatiale américaine Patriot a explosé en vol et a répandu des milliers de débris sur tout le territoire des Etats-Unis. Peu après, certains citoyens commencent à avoir un comportement inquiétant, après avoir été en contact avec une substance tout aussi étrange. Carol, médecin de son état, va être confronté à d'étranges phénomènes qu'elle ne peut se résoudre à attribuer au virus qui circule dans le pays. Les gens deviennent trop étrangement paisibles et ne sont plus eux-mêmes, ne montrant plus aucune émotion. Que se passe-t-il ?

Après le succès rencontré avec "La chute", Olivier Hirschbiegel put tenter l'aventure hollywoodienne, délaissant pour un temps la réalisation de séries télévisées telles que "Tatort". Malheureusement, la gestation de "Invasion" n'augurait rien de bon. Ses producteurs (dont le célèbre Joel Silver), au visionnage de ce que livra Olivier Hirschbiegel, décidèrent de faire ré-écrire les deux tiers du scénario par Andy et Larry Wachowski, puis d'en faire tourner de nouvelles scènes par James McTeigue (réalisateur de "V pour Vendetta"). 
Il faut cependant croire que ces interventions de sauvetage n'arrangèrent en rien le film : le produit final n'est guère enthousiasmant, comme si les dégâts initiaux n'avaient pas été réparables, ou comme si le remède avait été pire que le mal. 

La réalisation est, avec le montage, le plus grand défaut de ce film. Abusant de la caméra à l'épaule et de scènes extrêmement courtes, alors que les séquences d'exposition sont trop peu nombreuses, Olivier Hirschbiegel livre une mise en scène digne d'un téléfilm lambda. Le style, utilisé pour "La chute", n'est d'aucune efficacité dans le cas présent, où le public est bringuebalé dans une histoire sans intérêt, bouclée à la hâte, sans le moindre respect pour lui.

On se consolera avec la présence de la divine Nicole Kidman et d'un Daniel Craig n'ayant pas encore endossé le smoking de James Bond. Au passage, il croise, l'espace de quelques scènes, Jeffrey Wright qui deviendra Felix Leiter dans "Casino Royale". A défaut d'un réel discours qui aurait pu sauver le film, on peut se consoler en compagnie de ses interprètes...ou être mal à l'aise pour eux, c'est selon.


17 commentaires:

  1. "On se consolera avec la présence de la divine Nicole Kidman"

    Je ne la trouve pas divine Kidman enfin plus du tout depuis Dead Calm de Phillip Noyce ...
    Si c'est le seul lot de consolation de The Invasion, je vais pas faire l'effort. :-)
    Bonne journée de toute façons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue : je peux être faible, surtout en la présence de la jolie Nicole.
      Quant au film en lui-même, tu peux sans regrets faire l'impasse.
      Merci de ta fidélité, Ronnie !

      Supprimer
  2. "... comme si le remède avait été pire que le mal." > très bien dit ! Un film bâtard, qui hésite entre science fiction psychologique et thriller d'action. Autant revoir l'original de Don Siegel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument ! Un remake pour rien, une fois de plus.
      Merci du passage, 2flicsamiami

      Supprimer
  3. Hello Laurent.

    Moi non plus, je ne garde pas un très grand souvenir de ce film. Je me souviens justement qu'à l'époque, j'aimais vraiment bien Nicole Kidman. C'est peut-être avec ce film que j'ai commencé à décrocher. Je me demande ce que ça aurait pu donner si on avait Hirschbiegel libre de faire ce qu'il voulait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Martin,
      difficile de dire ce qu'aurait donné ce film si on avait laissé le réalisateur initial aller jusqu'au bout du projet. Là, c'est visiblement un truc bancal, ni (re)fait, ni à (re)faire...
      Merci de ton passage !

      Supprimer
  4. Vu l'original, pas vu ses remakes en revanche même si les deux suivants m'intéressent. Celui là me fait peur rien que par ses conditions de tournage. Quand tu fais des reshoots de scènes d'action qui plus est qui tournent mal, ça annonce la couleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la couleur en question est loin d'être belle à regarder. Evite ce film, si tu veux mon avis...
      Merci de ta fidélité à ce blog, Borat

      Supprimer
  5. Un sujet excellent inauguré par le séminal film de Siegel, puis maintes fois décliné (les titres que tu cites auxquels on pourrait ajouter quelques versions "pirates" comme "The Faculty", du temps où Rodriguez savait encore faire de bons films) jusqu'à aboutir à cette version choucroute avec Kidman et Craig. Des bonnes choses il faut savoir parfois ne pas abuser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il est dans une configuration caricaturale, ce remake pourrait faire office de cas d'école : à trop tirer sur la ficelle du remake/reboot/sequel/prequel, on peut faire tomber l'édifice.
      Merci du passage, Prince !

      Supprimer
  6. Honnis de tous, je n'attendais rien de ce énième remake, et pourtant je dois avouer que j'ai plutôt passé un bon moment. Même si on sent bien que le scénario a du mal à tenir la route, le résultat final n'est pas à jeter aux orties. Moi aussi, j'ai un petit faible pour Nicole Kidman, surtout avant sa période "canard botoxé".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, enfin, un peu d'indulgence...j'avoue que j'ai toujours un peu de peine de voir un film unanimement détesté.
      Et on est d'accord, Nicole est (enfin, était) mignonne, à l'époque ;-)

      Supprimer
  7. J'ai vu ce film par hasard....et bien j'ai arrêté après une trentaine de minutes...je n'ai pas du tout accroché :/
    Pourtant je n'en attendais rien de spécifique, je savais juste que cela parlait d'invasion extra-terrestre (ou plutôt d'une espèce de phénomène).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tenu jusqu'au bout et le regrette, parce que je n'ai pas trouvé grand atout à ce film.
      Merci de ton passage

      Supprimer
  8. J'avais moi aussi trouvé ça fort ennuyeux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ennuyeux, ma fichu, et perdant vite toute pertinence. Un comble, au vu du matériau d'origine !
      Merci de ta fidélité !

      Supprimer
  9. Une adaptation sans grand intérêt du roman de Jack Finney, il faut privilégié le film de Siegel "l'invasion des profanateurs de sépultures"(1956) et celui de Kaufman "l'invasion des profanateurs" (1978)

    RépondreSupprimer