lundi 16 mai 2016

Ce soir je dors chez toi (2007)


Première réalisation d'Olivier Baroux, "Ce soir je dors chez toi" n'est pas le plus connu de ses films, malgré ses multiples diffusions et rediffusions télévisées. Librement inspiré de la bande dessinée "Monsieur Jean", cette comédie abordait, une fois de plus, les thématiques du jeune couple. Porté par Jean-Paul Rouve et Mélanie Doutey, ce film ne draina pas les foules lors de sa sortie et hante depuis les grilles de la TNT. Oliver Baroux, quant à lui, mena la carrière que l'on sait, avec des hauts et des bas. 

Alex, écrivain trentenaire, aime Laëtitia depuis un an, mais s'oppose farouchement à ce qu'ils vivent sous le même toi. Selon lui, la cohabitation signe systématiquement la mort du couple. Qu'à cela ne tienne, sa douce prend l'initiative de bousculer les choses. Alex fait alors tout pour qu'elle ne s'installe pas avec lui, allant jusqu'à demander l'aide de son éditeur et ami, Jacques, encombré de son fils Eugène. 
Dans sa quête d'indépendance, Alex ne risque-t-il pas de perdre Laëtitia ?


Nul n'est besoin d'être un grand cinéphile pour identifier le thème dans lequel on doit ranger "Ce soir je dors chez toi" : c'est une comédie romantique, avec cependant un net penchant sur la composante humoristique du genre, que cela tienne au "passif" du réalisateur ou au matériau originel. Les scènes de "Ce soir je dors chez toi" s'enchaînent, comme autant de petits sketches, pas forcément tous drôles, mais sans l'harmonie nécessaire à la composition d'un film. C'est là que le bât blesse : les rebondissements, ingrédients inévitables du genre, donnent l'impression d'être là pour faire durer le film ou donner l'occasion de placer de petites saynètes, parfois hors de propos. 

Qui dit comédie romantique, dit aussi émotion : si elle montre parfois le bout de son nez, cette composante est systématiquement chassée au profit du comique, territoire de prédilection d'Olivier Baroux et de son casting. Encore au début de sa carrière de cinéaste, l'ex-comparse de Kad ne sait guère se détacher de son héritage et peine à convaincre, dans un genre nouveau pour lui. Il aurait sans doute mieux valu qu'il se lance, pour son premier long métrage, dans une comédie pure (oui, ce registre sinistré du cinéma français). 

Bien entendu, Olivier Baroux fait appel pour ce film à ses fidèles : Kad Merad, en vrai-faux dépressif, et Jean-Paul Rouve, ex-Robin des bois. Tous deux sont égaux à eux-mêmes, c'est-à-dire qu'ils enchanteront leurs admirateurs et agaceront leurs détracteurs. Mélanie Doutey, toute en sourire, est l'atout charme du film, mais j'avoue avoir du mal à comprendre qu'elle ait été récompensée pour son interprétation. 

Malgré quelques rares moments sympathiques, "Ce soir je dors chez toi" est plus une comédie faite de sketches qu'une romance, mais ne possède rien d'inoubliable, ni d'inspirant. 



6 commentaires:

  1. Un de mes pires souvenirs à la télé. Un calvaire. C'était déjà le début de la fin pour Olivier Baroux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans parler de calvaire, c'est à mes yeux un film bien pénible.
      Merci de ta fidélité, Tina.

      Supprimer
  2. Baroux, Rouve !! Pitié, nooooon .....
    Qui finance toute cette M.... ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien peur que ça soit notre poche, Ronnie :-(

      Supprimer
  3. Oh la la... tu es vraiment comme moi, à vouloir laisser une chance aux comédies françaises ! Mais qu'est-ce qu'on se prend dans la figure ! On devrait être décorés pour notre soutien et notre persévérance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le cinéma français m'a donné tant de bonheur autrefois que je cherche dans sa descendance la pépite...mais la quête me semble bien vaine et le courage manque souvent.

      Supprimer