mercredi 5 septembre 2012

Catwoman (2004)



Le personnage de Catwoman, récemment incarné avec brio par Anne Hathaway dans le dernier volet de la trilogie de Christopher Nolan, n'en est pas à sa première apparition sur le grand écran. Avant la très réussie prestation de la jolie brune aux côtés de Christian Bale, elle a eu les traits de la très féline Michelle Pfeiffer (dans le "Batman Returns" de Tim Burton), mais aussi (au petit écran), Julie Newmar et Eartha Kitt.
On a tendance à oublier que Catwoman a eu un film rien que pour elle...mais, à bien y réfléchir, cette amnésie est la bienvenue, eu égard au désastre que fut ce film, qui se voulait une exploration "parallèle" du personnage.
Un petit résumé, avant de s'attaquer aux qualités et défauts du film ?
Patience Phillips (le nom de Catwoman, dans le "civil", n'est pas Selina Kyle, dans cet opus), artiste timide, est assassinée par son perfide employeur dont elle a découvert les sombres desseins. Grâce à un chat, elle renaît sous la forme de la très féline Catwoman et va entreprendre de se venger.

Un pitch pareil, ça fait envie, non ?
Non, vous avez raison.

Au début des années 2000, quelques réalisateurs français ont été approchés par les studios américains et se sont frottés au cinéma "made in Hollywood". On se souvient, évidemment, du quatrième volet d'Alien, mis en scène par Jean-Pierre Jeunet (encore auréolé du triomphe du "Fabuleux destin d'Amélie Poulain"), du médiocre "Gothika" de Matthieu Kassovitz (avec Halle Berry, décidément bien mal inspirée). Pitof (de son vrai nom Jean-Christophe Comar), qui avait fait des merveilles en tant que magicien des effets spéciaux (notamment sur les films de Caro et Jeunet), commit en 2001, une adaptation cinématographique des aventures de "Vidocq", avec Guillaume Canet dans le rôle-titre.


Etre réalisateur, ce n'est pas seulement mettre en boîte des scènes et les relier tant bien que mal entre elles. Si c'était le cas, Michael Bay aurait depuis longtemps reçu un Oscar. Cet art consiste avant tout à raconter une histoire, en y croyant de préférence. Et pour cela, il faudrait disposer d'un scénario digne de ce nom (ce qui n'est pas le cas ici).

Un des autres points noirs de cette adaptation réside aussi dans la direction d'acteurs. Malgré un casting de standing (Halle Berry, Sharon Stone, Lambert Wilson, pour ne citer qu'eux), Pitof ne réussit à aucun moment à guider ses interprètes. Résultat : malgré tout le talent qu'on leur connait (Halle Berry reçut peu avant un Oscar pour "A l'ombre de la haine", rappelons-le),  tous donnent l'impression d'être mauvais, tandis que le réalisateur s'acharne à donner à "Catwoman" un style digne d'un jeu vidéo.

A sa sortie, "Catwoman" fut un four monumental, et reçut quelques Razzies Award, dont un pour son interprète principale (qui alla chercher sa "récompense" pour "this piece-of-shit, god-awful movie"). Que garder de cette adaptation visiblement atteinte d'hyperactivité ? Rien, sans doute, si ce n'est la plastique irréprochable de Halle Berry (que le costume de Catwoman met diablement en valeur).

Aux dernières nouvelles, Pitoff ne réalise plus de longs métrages. Ca n'est peut-être pas plus mal...




6 commentaires:

  1. Si il en a réalisé un depuis! Chroniques du dragon pour la télé et en DTV! Pour le reste, bah un immense carnage il n'y a pas à dire. Même plus une honte absolue mais ce que j'appelle une bouserie caviar. C'est dire le niveau! Moche, bourré de sfx voyant comme ma lune au soleil, acteurs cabotins ou forcément nuls, scénar à la ramasse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour "Chroniques du dragon", il s'agissait d'après mes sources d'un "simple" téléfilm. On va dire que ça ne compte pas.
      Merci de tes commentaires riches et avisés !

      Supprimer
    2. ça reste quand même de la pellicule!

      Supprimer
    3. Au sens strict du terme, oui.
      Comme dirait le chevalier noir : "d'accord, match nul" ;-)

      Supprimer
  2. Effectivement, très mauvais celui là... Va falloir que je pense à le dézinguer sur mon blog ciné: http://navetoncinema.canalblog.com/
    Tu es le bienvenu par ailleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, fais-toi plaisir sur ce film. J'irai lire cela avec attention.

      Supprimer