samedi 10 novembre 2012

Indian Palace (2011)


J'ai évoqué, il y a quelque temps, le sort de "Et si on vivait tous ensemble ?", film français évoquant les tribulations de six "seniors". Vendu comme une comédie, ce film qui n'en était pas une, ne rencontra pas le succès qu'en attendaient ses producteurs. Curieusement, on pourrait faire le même billet, à peu de choses près, sur "Indian Palace" ("The best exotic Marigold Hotel", en Version Originale). Il est, là aussi question de  personnes "âgées" qui décident, pour des raisons diverses, d'aller vivre dans un hôtel destiné à leur catégorie d'âge, en Inde (à Jaipur, pour être précis). 

Hélas pour eux, ce qui devait être un palace n'en est encore qu'au stade de la rénovation et il faut toute l'énergie et l'enthousiasme du jeune gérant de l'hôtel (Dev Patel, le héros du très beau "Slumdog Millionaire") pour les convaincre de rester, et en apprendre beaucoup sur les autres et eux-mêmes.

La présence de "Indian Palace" dans ce blog pourrait être discutée. Si ce film ne fut pas très bien reçu en France (que ce soit par la critique ou le public), il fut rentabilisé à l'international, comme on dit, grâce à son succès outre-Atlantique. Cela dit, le parallèle avec "Et si on vivait tous ensemble ?" ne tient pas qu'à l'accueil mitigé auquel il eut droit en France. Il s'agit, encore une fois, d'un film dont la promotion assurait qu'il s'agissait d'une comédie (d'ailleurs, c'est annoncé sur l'affiche, diablement proche de celle du film français cité). 

Alors, certes, on sourit souvent et on rit parfois, au visionnage de "Indian Palace". Mais, la plupart du temps, on est ému, touché, par ce que vivent les septs héros, tous remarquablement interprétés. On pourrait décerner une mention spéciale à Judi "M" Dench et Tom Wilkinson, mais ce serait passer sous silence l'interprétation de Bill Nighy (vu dans "Petits meurtres à l'anglaise") et de Maggie Smith (à mille lieues de la saga "Harry Potter"). Evoluant dans le décor sans pareille de l'Inde contemporaine, dynamitant au passage les clichés des tour-operators, nos sept aînés vont apprendre (et le spectateur également) à vivre ensemble le temps qu'il leur reste. 

La réalisation de John Madden, vétéran du grand et du petit écran dont le film le plus connu reste "Shakespeare in Love" (et qui vient de réaliser le remake de "My Fair Lady"), pour académique qu'elle soit, sert subtilement les personnages et les décors qui les entourent. Le scénario, tiré d'un roman de Deborah Moggach, ne réserve pas de grosse surprise, mais dose habilement l'humour et l'amertume qu'ont nos britanniques à retourner sur les terres qui n'appartiennent plus à leur Empire révolu. 

Il faudra, un jour, annoncer clairement la couleur, lors de la promotion d'un film. Cela éviterait sans doute à certaines oeuvres de générer des malentendus. Dans le cas de "Indian Palace" (et pour son exploitation en France), ce fut fatal...






7 commentaires:

  1. Le film fait envie... Si il vaut le coup d'oeil alors pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un film à voir, même si c'est une oeuvre très "mineure".
      Merci d'être passé !

      Supprimer
    2. Puis-je placer un lien de votre blog au mien ?

      Supprimer
    3. Merci à vous. Alors c'est parti !

      Supprimer
  2. Je l'ai vu est je suis totalement en accord avec ton point de vue : on est loin de la comédie vendu par la bande-annonce et l'affiche. Indian Palace est un film agréable que je re-regarderais avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi, il faut vraiment passer outre les bandes-annonces !
    Merci de ton passage.

    RépondreSupprimer