mercredi 15 août 2012

Le dernier présage (2006)


Vous feriez quoi, vous, si un voyant prophétisait votre mort prochaine ? Quand Jimmy Stark, VRP égaré au Nouveau-Mexique, reçoit cette prédiction, il reste incrédule. Mais quand certaines des annonces faites par le voyant se réalisent, il commence à prendre peur. Commence pour lui un long voyage (intérieur, mais pas seulement)...

Une fois de plus, c'est d'un film sorti directement en DVD qu'il est question, dans ce blog. Ca devient une habitude, on dirait...mais après tout, c'est un des objectifs de ce blog, que de donner un coup de projecteur sur des oeuvres ayant "raté" leur sortie (que ce soit justifié ou pas). 
Sans vouloir radoter, on pourrait, au sujet de ce film, déplorer une nouvelle fois le titre français, qui torpille (encore une fois) la puissance évocatrice du titre original, "First Snow". Dans l'histoire, c'est en effet aux premières neiges que doit se réaliser le présage visant Stark.

Le réalisateur du "Dernier présage", bien que passant pour la première fois derrière la caméra est loin d'être un inconnu pour les plus cinéphiles d'entre vous. Il s'agit de Mark Fergus, jusque là scénariste, à qui l'on doit les scripts de "Iron-Man", "Cowboys et envahisseurs" et (surtout) du très beau "Les fils de l'homme" d'Alfonso Cuaron (que je vous incite à voir). Fergus est retourné, après l'échec du "Dernier présage" à ses activités de scénariste. Ce film est donc son unique expérience de réalisation, pourtant fort honorable...
En tête d'affiche, et portant le film sur ses épaules, le remarquable Guy Pearce ("Memento", "L.A. Confidential") mène un casting impeccable : la très jolie Piper Perabo, l'énigmatique J.K. Simmons (le père de "Juno" et, pour le grand public, le rédac' chef de "Spiderman") et l'inquiétant William Fichtner (une des "gueules" du cinéma hollywoodien, spécialistes des seconds rôles, vu dans "Heat" ou "The Dark Knight"). Cette distribution remarquable réalise un parcours sans fautes dans "Le dernier présage". Dirigés de main de maitre par Mark Fergus, les acteurs mettent tout leur talent au service d'une histoire qui fonctionne sans heurts, même si elle est simple, au premier abord...
 
A bien y réfléchir, le handicap qui fit que ce film ne fut pas (aux yeux des producteurs) digne d'une vraie sortie en salles réside peut-être dans cette simplicité. Sous des abords trompeurs de thriller fantastique, "Le dernier présage" n'est finalement rien d'autre qu'un voyage initiatique, celui d'un homme qui sait ses jours comptés et se livre à un périlleux exercice d'introspection.

Vous en conviendrez, pareil script paraît fort peu bankable, à prime abord. C'est sans doute la raison pour laquelle le scénario s'est vu greffer une simili-intrigue policière (sur les  pratiques douteuses d'Ed, le collègue de Stark) qui, finalement, n'amène que peu de plus-value à l'histoire. 
A mon sens, "Le dernier présage", même si son résumé tiendrait sur un post-it, est un film riche, parce qu'il pose plus de questions qu'il n'apporte de réponses. Simplement, méfiez-vous : dans votre vidéo-club, il risque d'être rangé dans la mauvaise rubrique. Loin d'être un film à suspense, il s'agit plus d'un véritable drame.

En revendiquant haut et fort ce statut, "Le dernier présage" aurait peut-être eu droit au public qu'il n'a pas eu (et qu'il risque de ne pas avoir, au vu de la stratégie marketing choisie pour sa sortie en DVD). Décidément, je ne comprendrai jamais les choix de certains producteurs...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire