mardi 30 octobre 2012

Détrompez vous (2006)


On connaît par coeur les ressorts de la comédie romantique (un couple improbable, quelques embûches et un happy-end) et ceux du vaudeville (des quiproquos, des portes qui claquent et un happy-end également). Mélanger les deux genres, pourquoi pas ? C'est ce qu'ont tenté Bruno Dega et Jeanne Le Guillou, en réalisant "Détrompez-vous". Éreinté par la critique lors de sa sortie, ce film fit un bide lors de sa sortie en salles. Depuis, il est régulièrement de passages sur les chaînes de la TNT. Si ce billet vous en donne l'envie, nul doute que vous pourrez y jeter un oeil, voire les deux.

L'histoire de "Détrompez-vous" (quel titre bancal) est celle de deux couples qui se téléscopent. Lionel (François Cluzet), paisible gynécologue, est marié avec Lisa (Mathilde Seigner), femme au caractère trempé. De son côté, Thomas (Roschdy Zem), architecte est l'époux de Carole (Alice Taglioni), une jolie illustratrice. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Thomas et Lisa ne vivaient pas, en secret une torride liaison clandestine. Quand Carole et Lionel découvrent l'adultère de leurs conjoints respectifs, ils vont tout mettre en oeuvre pour reconquérir leurs bien-aimé(e)s et briser leur passion amoureuse.

D'accord, l'histoire n'a absolument rien d'original et pourrait servir de base à n'importe quel téléfilm de deuxième partie de soirée sur France 3. D'ailleurs, la réalisation, d'un classsicisme éhonté n'a elle non plus rien de bouleversant. On est évidemment dans le vaudeville le plus assumé qui soit. Tout ceci est mâtiné de quelques ressorts de la comédie romantique, afin de rajeunir l'histoire.
C'est du côté de l'interprétation, et plus précisèment de deux des quatre acteurs principaux, qu'il faut chercher les points positifs de ce film : Alice Taglioni et François Cluzet sont absolument parfaits. Rien de neuf, non plus, me direz-vous, Cluzet étant l'un des meilleurs comédiens français actuels, et de loin, même si la reconnaissance de ses pairs semble lui échapper à chaque cérémonie des César. Alice Taglioni, face à lui, apporte une fraîcheur qui irradie tout le film à chacune de ses apparitions.
J'émettrais quelques réserves quant à l'interprétation de Mathilde Seigner, cette actrice ayant le don de m'agacer prodigieusement (mais c'est un point de vue tout personnel que j'assume très bien, merci). Quant à Roschdy Zem, je ne sais que penser de son interprétation, tant il paraît égal à lui-même de film en film. On enfin notera l'apparition de Florence Forresti dans une scène mémorable.

Dans leurs déclarations, les réalisateurs de "Détrompez-vous" revendiquaient un film ironique et amoral. Il ne faudrait tout de même pas exagérer, l'histoire qui nous est contée là ne fera pas bondir les spectateurs. Il s'agit clairement ici d'une douce comédie, plutôt légère et non d'un pamphlet virulent sur le couple.

Certes, il n'y a rien de bien nouveau à l'horizon de ce petit film, donc, mais il y a dans "Détrompez-vous" une légéreté et une fraîcheur (apportée essentiellement par ses interprètes) qui est toujours bonne à prendre. Même s'il s'agit d'un "petit" film, "Détrompez-vous" peut éclaircir une soirée (à deux, de préférence)



5 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi : François Cluzet et Alice Taglioni sont très bons ! Par contre Zaime pas Roschdy Zem...! Ni l'autre Seigner que je ne peux plus voir du tout... Elle m'énerve, je la trouve casse couilles ! Surtout depuis sa dernière apparition à la Cérémonie des Césars lors de la remise du César à Michel Blanc... Qui lui est un grand acteur !

    Détrompez-vous est un film banal et conventionnel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord sur Mathilde Seigner. Son intervention aux César 2012 fut la preuve d'un manque total d'élégance.
      Merci de ton passage !

      Supprimer
    2. Elle n'a aucune classe... Bouseuse va !

      Supprimer
    3. P.S. : elle disait avoir une grande admiration pro Joey Star alors que quelques années auparavant chez Ardicon elle disait qu'il était moche et que ce n'était qu'une racaille...

      Supprimer
    4. Ca se passe effectivement de commentaires !

      Supprimer