lundi 25 août 2014

Taram et le chaudron magique (1985)


On a du mal à imaginer qu'un dessin animé estampillé Disney ait pu connaître l'échec commercial, voire l'oubli. Il en est pourtant un qui a sombré dans les abysses du box-office et de la mémoire du septième art : "Taram et le chaudron magique", le trente-deuxième long métrage de la maison aux grandes oreilles, est inconnu de bon nombre de spectateurs. L'échec commercial qu'il connut lors de sa sortie lui a valu d'être désavoué par ses producteurs. Alors que le médiéval-fantastique (époque qu'il explorait dans son scénario) a enfin acquis ses lettres de noblesse, ce dessin animé peut-il obtenir sa rédemption ?

Simple valet de ferme, le jeune Taram n'aspire qu'à devenir un héros. Alors que son plus fidèle compagnon, un cochon nommé tire-lire, disparaît, Taram, pour le retrouver, va vivre une grande aventure et affronter le tout-puissant Seigneur des Ténèbres, en quête du chaudron magique, dangereux réceptacle d'un infini pouvoir. Il rencontrera des fées, des sorcières, des elfes, une princesse, un facétieux troubadour et mille autres merveilles. Mais, surtout, il vivra sa plus grande aventure, celle dont il a rêvé depuis toujours...

C'est un Disney pas comme les autres que ce "Taram et le chaudron magique". Il contient une part de noirceur rarement atteinte, même dans les scènes où apparaissaient traditionnellement vilaines sorcières et affreux dragons. Cette part d'ombre fut telle qu'il eut droit à des coupes après passage devant la commission de censure (ce n'était pas arrivé depuis "Blanche Neige et les sept Nains"). A le revoir aujourd'hui, on ne peut être que frappé par le ton sombre qu'adopte ce dessin animé, même si, souvent, la noirceur est contrebalancée par des touches d'humour apportées par des personnages comiques.
Et puis, point de chanson ici, malgré la présence de Ritournel, le trouvère. Alors que c'est désormais gravé dans le marbre des productions venues de chez Mickey, nulle mélodie entêtante et ne vient rompre le récit. Si vous voulez mon avis, ça n'est pas un mal (mais cela est totalement subjectif).
Il s'agit bien là d'un dessin animé atypique, qui aurait pu marquer un véritable virage dans la liste des productions Disney, s'il était allé jusqu'au bout de sa démarche. En effet, dans l'aventure de Taram, chaque pas en territoire adulte est immédiatement suivi par une reculade, à coup d'humour ou de fantaisie. La profondeur espérée est entrevue, mais rarement atteinte, y compris au niveau des personnages. Alors qu'on disposait au départ d'ingrédients dignes de donner une grande épopée médiéval-fantastique (les connaisseurs identifieront sans peine ces composantes mal exploitées), le ton "Disney" prend le dessus maladroitement, finissant par donner naissance à un long-métrage souvent bancal..

Avec le temps, "Taram et le chaudron magique" a acquis quelques admirateurs, qui ont souvent passé
l'âge du public cible. Il est vrai qu'il porte en lui quelques espérances, rarement consolidées à l'écran, d'une imagerie plus sombre et d'un univers moins lisse que celui qui prévaut dans les parcs d'attraction se réclamant de Walt Disney. Bien qu'il ne tienne pas toutes ses promesses, ce dessin animé dispose de son identité propre, aussi incomplète soit-elle...

Ce dessin animé fleure donc bon les années 1980. S'il avait été un peu plus long et mieux développé, il aurait eu droit au statut de chef d'oeuvre. Faute d'un scénario plus abouti, c'est simplement une oeuvre à redécouvrir, ce qui n'est déjà pas si mal.





15 commentaires:

  1. Yop ^^
    Je ne sais pas ce qu'ont eu les gens contre ce film. Je me souviens l'avoir vu quand j'étais plus jeune et je l'avais beaucoup apprécié (j'avais même pas fait gaffe qu'il n'y avait aucune chanson dedans, mais maintenant que tu en parles...). Cette petite aventure m'a beaucoup plus (bien plus qu'une histoire de princesse endormie ou empoisonnée à sauver).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce dessin animé ne mérite pas sa réputation, c'est vrai. Je suis ravi de voir qu'il a ses amateurs !

      Supprimer
  2. Je crois que je ne l'ai jamais vu mais j'avais la bande dessinée et je connais l'histoire par coeur. Je l'aime beaucoup d'ailleurs. Mon frère a démarré un marathon Disney, je vais lui dire de rajouter celui là à sa liste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'histoire de Taram a un vrai potentiel héroïque, même si ce potentiel n'est pas totalement exploité dans le dessin animé. Si tu as l'occasion d'y jeter un œil (par dessus l'épaule de ton frère ;-) ), je serai ravi de lire ton avis...

      Supprimer
  3. En sachant que comparé à son image, Disney n'a jamais fait dans le sage et le gentillet dans ses thématiques ou ses images. On cite sans cesse Taram mais n'oublions pas que Pinocchio avait des scènes particulièrement éprouvantes comme la transformation du gamin en âne ou les gamins enfermés comme des bêtes en cage.
    Pour le reste, la production de Taram fut un énorme chaos. Disney ressortait de la méchante gueule de bois du départ de Don Bluth et Gary Goldman et plusieurs animateurs et l'arrivée de jeunes comme Tim Burton, John Lasseter, Brad Bird ou Joe Ranft. Mais surtout l'arrivée de Jeffrey Katzemberg a complètement dézingué tout le film. On peut le voir dans Waking Sleeping beauty le documentaire de Don Hamn où il a supprimé beaucoup d'éléments sombres sous prétexte que Disney ne pouvait se le permettre. Mais Burton a un point de vue encore plus dramatique à ce sujet: "J'ai été engagé comme artiste-concepteur sur Taram, ce qui me convenait pleinement puisque, pendant plusieurs mois, j'ai juste eu à m'asseoir dans une pièce et à dessiner toutes les créatures que je voulais: sorcières, meubles, bref des tas de choses. Toutefois au moment où le projet a vraiment décollé, ils m'ont adjoint ce type, Andreas Deja, un animateur talentueux et compétent au style traditionnel et axé sur les personnages (...) Ils m'ont dit 'Tim, on aime bien tes idées, mais Andreas convient bien plus à ce qu'on recherche' (...) Résultat, il s'est assis dans un coin de la pièce et moi dans un autre. (...) Lorsqu'au bout de toutes ces années, je me suis aperçu que rien n'avait été utilisé, ça m'a fait tout bizarre." Depuis il est considéré comme une erreur par Disney et encore en 2009 Studio Ciné Live parlait clairement d'une merde.
    Mais clairement Taram ne mérite pas à aucun moment ce statut. C'est même une belle tentative d'heroic fantasy et graphiquement c'est probablement un des Disney les plus intéressants depuis la mort de Walt. Même si ce n'est pas un chef d'oeuvre, cela reste un film très bien fait et qui mérite un peu plus d'égard comparé à certaines bouses sorties depuis quinze ans des studios.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord quant au statut de ce dessin animé.
      En ce qui concerne le témoignage de Tim Burton, j'en avais eu quelques échos ça et là. Ca en dit long...

      Supprimer
    2. L'extrait est issu de Tim Burton: Entretiens avec Mark Salisbury. En fait ce témoignage renvoie clairement au désordre que subissait les studios Disney au cours des années 80. Exécutifs pensant plus au pognon qu'à la création (preuve en est Michael Eisner qui a provoqué une implosion sans compter qu'il ne s'entendait pas avec Roy Disney), animateurs qui ont dû déménager dans de nouveaux locaux, créativité souvent aseptisée et pas seulement sur l'animation (par exemple Katzemberg ne voulait pas de la chanson Partir là bas dans La petite sirène!)...

      Supprimer
  4. Pas vu. Mais pour rebondir sur les précieuses précisions apportées par Borat, on peut en effet regretter que les décors imaginés par le jeune Burton n'aient pas été retenus. Ceux-ci étaient visibles dans la très belle exposition qui lui était consacrée à Cinémathèque : escalier gothique et grotte torturée, de quoi faire frémir plus encore les têtes blondes égarées devant cet accident industriel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens intéressant de le savoir, m'étant contenter de ses croquis issus de son livre d'entretiens avec Mark Salisbury. Je ne crois pas qu'il y en avait concernant Taram.

      Supprimer
    2. Avec la "patte" de Burton, "Taram et le chaudron magique" aurait eu un sacré cachet, c'est clair.
      Merci de votre fidélité...

      Supprimer
  5. Un disney beaucoup trop sous-estimé et qui mérite d'être redécouvert. Perso, j'aime beaucoup ce cru.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il mérite d'être redécouvert, malgré ses imperfections (encore plus flagrantes avec l'âge).

      Supprimer
    2. Imparfait oui mais vraiment il surpasse bon nombre d'autre disney d'aujourd'hui.

      Supprimer
  6. Relativement bancal, pas toujours judicieux, ce classique de l'animation pâtit du chaos de sa production et le résultat s'en ressent ... Pourtant il a le truc en plus qui fait qu'il est si particulier, enchanteur et féerique, de l'héroic fantasy qui fait du bien et qui dénote dans un univers disney qui manque parfois de noirceur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense sincèrement qu'il mérite de sortir de l'oubli, malgré tous ses défauts, ne serait-ce que pour montrer ce que Disney pourrait faire, loin de la guimauve habituelle.

      Supprimer