vendredi 16 octobre 2015

Gardiens de l'ordre (2009)



Décidément, le film de genre ne réussit pas à Nicolas Boukhrief. Le sort malheureux de son "Convoyeur" fut déjà l'objet d'un billet sur ce blog et, en visionnant récemment "Gardiens de l'ordre", je me suis dit que celui qui fut un des piliers de la revue Starfix avait décidément bien du mal à s'imposer comme réalisateur, malgré ses tentatives dans un registre qui fit pourtant les beaux jours du septième art hexagonal. Avant la sortie prochaine de "Made in France" (dont la distribution est longtemps restée incertaine), penchons-nous sur "Gardiens de l'ordre".

Au cours de ce qui aurait dû n'être qu'une intervention banale suite à un tapage nocturne, deux policiers assistent à la mort de l'un d'entre eux, tué à bout portant par un jeune homme sous l'emprise de la drogue. Contraints de classer l'affaire, parce que le tueur est le fils d'un député, tous deux vont enquêter, de leur propre initiative, sur la drogue qui a poussé le jeune garçon à devenir un tueur...

En mettant en boîte "Gardiens de l'ordre", Nicolas Boukhrief tentait sans doute de convoquer les fantômes des grands réalisateurs de jadis, qu'ils aient pour nom Verneuil ou (c'est flagrant ici) Melville. Cette belle démarche est tout à son honneur, mais est hélas vouée à l'échec. Certes, "Gardiens de l'ordre" regorge de belles images, de plans réussis et diffuse une ambiance indéniable, mais il manque une véritable ossature à tout cela, c'est-à-dire un scénario plus robuste que celui de la première série télévisée venue. Malgré tout le soin apporté à l'atmosphère et la précision avec laquelle Boukhrief filme tout cela, le fait est que "Gardiens de l'ordre" manque d'âme et a du mal à accrocher l'intérêt de son spectateur.

Le peu d'intérêt que suscite l'histoire narrée tant bien que mal dans "Gardiens de l'ordre" vient aussi de ses personnages, finalement bien pue épais, alors qu'il y aurait eu matière à exploiter le background de ces flics borderline. A force d'invraisemblances et faute de véritables enjeux, on se désintéresse vite de l'histoire que conte le film, pour ne se consoler qu'avec l'intérêt technique que représentent certaines scènes. C'est bien peu, au regard des promesses initiales du projet. 

On notera l'excellente interprétation de Cécile de France, qui compense celle, plus oubliable, de Fred Testot, dans l'un de ses premiers rôles marquants au grand écran. Faisant passer son personnage de l'austérité au glamour, elle magnétise l'écran et est un des rares atouts du film.

Au final, "Gardiens de l'ordre" est vite oublié, car très oubliable. Souhaitons que Nicolas Boukhrief retrouve sa patte et, surtout, des projets à la hauteur de ses capacités. Pour une fois qu'un metteur en scène porte un réel amour pour le septième art, il serait justice de lui fournir matière à l'exprimer.



16 commentaires:

  1. La mise à pied est un peu rêche pour ces "gardiens de l'ordre" qui pourtant mettent beaucoup de volonté à retrouver la patte des bonnes séries B policières françaises traditionnelles (sans parler de Siegel, il y a peut-être un peu de Boisset aussi dans l'approche rebelle à la hiérarchie). Boukhrief fait de son mieux je trouve, comme déjà dans "le convoyeur" ou même dans l'étonnant "Cortex" avec un Dussolier vieillissant qui perdait la boule. Malgré les défauts, je garde toujours le souvenir d'avoir pris un certain plaisir à voir ces films qui font profil bas tout en mettant les mains dans le cambouis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as pu le lire, j'ai nettement préféré "Le convoyeur" à ces "Gardiens de l'ordre". Mais le fait est que j'apprécie la démarche honnête de Boukhrief.
      Merci du passage, Prince !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce film, mais, il m'attire bien.

    RépondreSupprimer
  3. Le plus faible des films de Nicolas Boukhieff mais cela reste un bon film en ce qui me concerne. Classique mais bien réalisé et efficace. Hâte de voir Made in France qui risque de faire polémique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réalisation de "Gardiens de l'ordre" est impeccable, c'est vrai. J'espère que Nicolas Boukhrief rencontrera un vrai succès avec son prochain film...même si le thème de "Made in france" risque de faire grincer quelques dentiers.
      Merci de ta fidélité, Borat !

      Supprimer
    2. Pas sûr surtout que le sujet est très grave mais nécessaire. Certains ahuris disent que ce film n'a pas lieu d'être. Pour leur gouverne le film est en production depuis bien avant janvier dernier. Ce n'est malheureusement qu'une coïncidence.

      Supprimer
    3. Ceux qui hurlent ne prennent en général pas le temps de la réflexion (ou, pour utiliser une autre variante, "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît").
      Mais, quand un film capte à ce point l'air du temps, c'est à regarder attentivement...

      Supprimer
  4. Notre ami Princécranoir résume très bien ma pensée. Je te trouve un peu sévère, sur ce coup-là, Laurent. Mais bon: tu es en droit d'attendre davantage.

    Bon week-end ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois, j'ai la dent un peu plus dure que la moyenne, c'est vrai. C'est sans doute parce que j'attendais davantage de Nicolas Boukhrief, dont le talent de réalisateur n'est plus à prouver à mes yeux...
      Merci du passage, Martin, bon week-end.

      Supprimer
  5. Bonjour Laurent, à la réflexion, j'ai dû voir ce film lors de sa sortie. Il me semble qu'il ne m'avait pas déplu mais je l'ai oublié, il faut dire que 16 ans ont passé... Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je l'aurais aussi oublié dans 16 ans, Dasola ;-)
      Belle fin de journée...

      Supprimer
  6. Seize ans ? Non : sept ! Ceci dit, ça fait déjà beaucoup. Mais en tous cas j'avais pour ma part apprécié ce film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, bigre...le temps passe vite, mais pas à ce point, tout de même.
      Merci de ton attention, Chonchon.

      Supprimer
  7. Depuis l'excellent Le Convoyeur et le très bon Cortex, j'ai perdu de vue le cinéma de Boukhrief. Je n'ai donc pas fait la rencontre de ces Gardiens De l'Ordre visiblement anecdotique, et je ne compte pas davantage me pencher sur son film Made In France qui, bien que pourvu d'un sujet tristement d'actualité, semble être emballé de manière très télévisuel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai effectivement trouvé ces "Gardiens de l'ordre" bien en-dessous du "Convoyeur". Je dois voir "Cortex", on dirait.

      Supprimer