mercredi 2 décembre 2020

Le clan de la caverne de l'ours (1986)

 


Etant particulièrement intéressé par la préhistoire, je ne rate jamais une occasion de visionner un film traitant du sujet. Cette catégorie, souvent fantasmée, est loin d'être la plus fournie, en matière de cinéma, surtout si l'on cherche un tant soit peu de sérieux. L'adaptation d'un des romans de Jean Auel, dans le sillage de celle de "La guerre du feu", n'avait pas déchaîné d'enthousiasme, au point que les suites prévues ne virent pas le jour. Pourtant "Le clan de la caverne des ours" méritait-il plus d'audience ? Gagne-t-il à être (re)vu trente ans après sa sortie ? Examinons son cas, si vous le voulez bien...

Dans ce qui deviendra l'Europe, il y a 35000 ans, Ayla, petite fille d'Homo sapiens, a vu sa mère périr sous ses yeux et a échappé de peu aux griffes d'un lion. Recueillie par un clan de Neandertal, Ayla n'est pas pour autant acceptée par eux. Si Iza, la guérisseuse, et Creb, le sorcier, la traitent comme leur fille, d'autres, comme Broud, fils du chef du clan, la déteste. Quand viendra son tour de diriger la tribu, Ayla connaîtra des jours sombres. Mais à force d'audace et d'intelligence, et en enfreignant parfois les lois du clan, elle affirmera ce qu'elle est.

Avec son titre mal traduit (puisqu'il aurait du s'appeler "Le clan de l'ours des cavernes", comme l'auront remarqué ceux qui maîtrisent un tout petit peu la langue de Shakespeare), "Le clan de la caverne de l'ours" fait partie de ces tentatives d'explorer la préhistoire au cinéma d'un point de vue réaliste. Evidemment, se lancer dans pareille entreprise, c'est prendre le risque de se voir contredire par les avancées de la science. Il y a encore peu, la cohabitation, voire le métissage, entre homo sapiens et le mal-aimé homme de Neandertal relevait de l'hérésie. Nous savons désormais que ces rencontres eurent lieu et que nous portons un peu du patrimoine génétique de Neandertal. 

En adaptant le premier tome de la saga "Les enfants de la terre" de Jean Auel, romancière à succès, les producteurs se sont sans doute dit qu'ils tenaient là une belle matière de films. C'était sans doute le cas, mais le traitement qui fut celui choisi n'était pas le bon. A force de mauvais choix et de manque évident de moyens, la réalisation du "Clan de l'ours des cavernes" accumule les points négatifs et, surtout, ne parvient presque jamais à donner de la crédibilité au film. Il s'agit tout d'abord de la représentation des hommes des cavernes qui en sont les héros, pas toujours crédibles, mais surtout d'un scénario où il ne se passe pas grand-chose, finalement. Ajoutons à cela un choix maladroit d'utiliser le langage des signes pour faire dialoguer les personnages. A ce sujet, la voix off qui vient à de nombreuses reprises donner des informations au spectateur laissera penser que les producteurs ont cru bon de l'ajouter, pour pallier au défaut précédemment cité. 

Tiré du roman "Le clan de l'ours des cavernes" de Jean Auel, ce film devait être le premier d'une série de plusieurs. Son échec cuisant au box-office en décida autrement. Ce n'est peut-être pas plus mal. Manquant de conviction et de moyens, cette tentative pas très réussi de s'aventurer dans les âges farouches a tout de la série B. Vu sous cet angle, "Le clan de la caverne des ours" a quelque intérêt. Si l'on cherche un film avec plus d'envergure, on sera bredouille. 



8 commentaires:

  1. Daryl Hannah dans un film qui à fait 'Splash' Pkoi je suis pas étonné. ;-)
    Bonne journée déterreur de films improbables.
    +

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que la blondinette jure un peu dans le décor. Et l'affiche est visiblement du même auteur que celle de "La guerre du feu" (l'un de mes Annaud préférés) !

    Je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas qu'il s'agisse du même dessinateur, Martin. C'est Philippe Druillet qui dessina celle de "La Guerre du Feu" (il retrouva d'ailleurs Annaud pour "Le nom de la rose"). Je n'ai pas trouvé le nom de celui qui réalisa l'affiche du présent film (très inspirée de "La guerre du feu"), malgré mes recherches.
      Bon week-end, Martin !

      Supprimer
  3. https://www.artcurial.com/fr/lot-philippe-druillet-le-clan-de-la-caverne-des-ours-acryliques-de-couleur-pour-laffiche-de-ce-film
    ++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Whaoooo ! Trop fort, Ronnie, bravo !
      Du coup, je retire ce que j'ai dit, c'est bien Philippe Druillet qui a réalisé cette affiche (que je trouve un cran en dessous de celle de "La Guerre du feu"). Au passage, notons que "Le clan de la caverne de l'ours" est signalé sur ce site comme le deuxième volet de "La guerre du feu", bien que n'ayant aucun rapport avec ce film (ni avec le roman d'origine).

      Supprimer
  4. Ah bah voilà une chronique qui a piqué ma curiosité, précisément parce que je suis en train de relire la saga de Mme Auel... Bizarre que même le ciné "X" ne se soit pas emparé des suites! ;-/
    Vérification faite, le DVD de ce film de 1986 semble trouvable (d'occasion?), avec deux jaquettes différentes et de grandes différences de prix également...
    Je vais creuser la question!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certain que le cinéma X a produit des opus se passant durant les âges farouches ;-)
      Par contre, je ne suis pas sur que ce "Clan de la caverne de l'ours" ne mérite de trop creuser, à moins d'être amateur...de Daryl Hannah (ce que je peux comprendre).
      Merci d'être passé, ta d loi du ciné

      Supprimer