jeudi 11 août 2016

Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue (2012)



Lorsqu'on évoque le film d'animation, les noms de Pixar et de Dreamworks s'imposent, comme les maîtres du genre. Rares sont les autres studios qui marquent l'esprit du public, au point qu'on puisse parler d'hégémonie. S'il avait connu dans son pays d'origine un vrai succès, "Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue" eut peine à remplir les salles hexagonales. Avec un pitch fleurant bon l'aventure et une affiche qui annonçait la couleur, Tad méritait-il mieux ?

Depuis qu'il est enfant, Tad a toujours voulu être explorateur. Élevé par sa grand-mère, le jeune homme doit cependant se contenter de travailler sur les chantiers de travaux publics, même s'il a tendance à s'imaginer en archéologue aventurier. Un concours de circonstances va lui permettre de partir vers le Pérou à la place de son ami le Professeur Humbert. Là, il va vivre des aventures dignes de ses rêves, à la recherche d'une mystérieuse cité perdue.

Après deux courts métrages mettant en scène le personnage de Tad Jones, Enrique Gato passa, avec "Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue", à la vitesse et au format supérieurs. On peut penser que ce n'est pas forcément une excellente idée, au vu du résultat. En regardant ce film d'animation avec sévérité, on peut en pointer les défauts, avant d'en apprécier les quelques qualités. 

Mettant en scène des personnages sympathiques, mais vite caricaturaux, "Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue" manque fortement d'épaisseur et ne marque guère les mémoires. La faute en incombe sans doute à une histoire convenue, se réfugiant derrière ses scènes d'action (efficaces) et ses gags (pas toujours efficaces). Mais, le coupable majeur est le scénario, qui aurait mérité une bonne séance chez un script-doctor, tant il multiplie les fautes et les répétitions.

L'autre grosse faiblesse de "Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue" est son manque d'ambition. S'il est difficile de reprocher à un film de ne pas disposer d'un budget confortable, on peut cependant se demander où sont passés les quarante cinq millions d'euros de budget dont disposa Enrique Gato. En effet, hormis les personnages principaux et leur environnement proche, les décors et tous les personnages qu'on qualifierait de figurants (dans un film "live") manquent cruellement de soin, lorsqu'ils ne sont pas absents. Du coup, la crédibilité de l'ensemble en pâtit durement. En comparaison avec un Pixar, dont chaque séquence foisonne de détails (parfois inutiles), "Tad l'explorateur : à la recherche de la cité perdue" fait figure de parent pauvre. 

Malgré un gros potentiel, Tad, faute d'un scénario plus solide et d'une véritable ambition, n'arrive jamais à marcher sur les plates-bandes des géants du secteur. C'est d'autant plus regrettable que la tentative était plus qu'intéressante. Gageons que cela sera pour une autre fois. 


4 commentaires:

  1. Jolie découverte que ce blog. J'aime le concept de redorer ou non le blason de films méconnus. En tout cas ça m'a donner envie de découvrir les aventures de ce "Tad", merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment !
      Je vais de ce pas explorer ce qui se passe 28 films plus tard...

      Supprimer
  2. Bonjour Laurent, jamais entendu parler de ce film. La Bande-annonce est sympa même si ce n'est pas un chef-d'oeuvre. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola...il est vraiment passé sous les radars de pas mal de monde, ce Tad.
      A bientôt !

      Supprimer