vendredi 7 juillet 2017

Seuls (2017)


La bande dessinée, souvent qualifiée de neuvième art (et je souscris volontiers à cette appellation), a donné lieu à maintes adaptations cinématographiques, pas toujours très heureuses. De "Boule et Bill" au tout prochain "Valérian et la cité des mille planètes", ils sont de plus en plus nombreux, les réalisateurs qui tentent de transposer à l'écran les cases et les bulles des albums ayant rencontré le succès en librairie. La série "Seuls" (dix tomes à ce jour et trois cycles), l'une des locomotives de la bande dessinée française, y a eu droit et le moins que l'on puisse dire, c'est que le public n'a pas suivi.

Ils sont cinq enfants, Leïla, Dodji, Camille, Terry et Yvan, qui s'éveillent un jour pour découvrir que tous les autres humains ont disparu. Ensemble, ils vont tenter de comprendre quelle catastrophe a pu se produire. Dans un monde devenu hostile, ces enfants ne sont pas au bout de leurs surprises.
Mais sont-ils réellement seuls ?

En adaptant "Seuls", David Moreau prend le parti d'englober en un seul film tout le premier cycle, à savoir cinq albums : c'est ambitieux, car ces albums sont d'une densité rare, mais on imagine aisément que tronçonner cette adaptation en plusieurs films aurait eu de quoi faire pâlir n'importe quel producteur. Le pendant de ce choix est qu'il a fallu passer à la trappe pas mal d'intrigues secondaires qui enrichissaient le propos et donnaient de la consistance aux personnages, auxquels on s'attachait bien volontiers. Faute de cette profondeur, la distance qui s'installe entre le spectateur et les personnages dès le début ne se réduit que peu. Faute de s'attacher, on s'émeut à peine de ce qui arrive aux jeunes héros de "Seuls". 

L'autre parti-pris du film a été d'effacer d'emblée toute légèreté, en choisissant un ton assez sombre et surtout en faisant vieillir les protagonistes. David Moreau, repéré pour "The eye" (un four lors de son passage à Hollywood) et "Vingt ans d'écart", a été mal inspiré, au vu du résultat, d'injecter autant de noirceur dans son film. La légèreté qui pointait ça et là dans la bande dessinée est envolée : les enfants sont devenus grands et le ton est devenu grave. La preuve en est des teintes du film, souvent sombres et de la posture de ces jeunes héros, rarement souriants, alors que certaines planches de l'oeuvre originale offraient une légèreté bienvenue. L'alchimie qui faisait fonctionner les bandes dessinées (du moins, les cinq premiers tomes, qui se suffisent à eux-mêmes, si vous voulez mon avis) ne fonctionne pas au grand écran et les effets dont use et abuse le réalisateur ne suffisent pas à faire illusion : cette adaptation est ratée, tout simplement.
La fin du film laisse entrevoir l'intention d'y donner une suite, mais le peu de succès rencontré par "Seuls" permet de douter de la viabilité du projet. Cela n'est peut-être pas plus mal.

Il va peut-être falloir repenser ces adaptations du neuvième art vers le septième. De la même façon que nombre de personnes considèrent la bande dessinée comme une lecture facile, voire puérile (ne riez pas, j'entends encore beaucoup de choses de ce genre), ce n'est pas parce que c'est dessiné que c'est adaptable sans peine au grand écran. Le travail des scénaristes est souvent immense et n'a rien à envier à celui de ceux qui construisent un film.

Ce film a été vu dans le cadre du Movie Challenge 2017, dans la catégorie "Un film tiré d'une série ou qui en a inspiré une".



6 commentaires:

  1. Je me souviens encore de ces professeurs de français qui disaient qu'il valait mieux lire des romans que des BD. Si certains savaient que Watchmen avait eu le prix Hugo, beaucoup auraient eu leur claque merde fermé. :)
    Pas vu le film mais les retours n'étaient pas terrible. Par contre la bd est cool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On entend encore ce genre de discours, hélas. La BD est pourtant loin d'être une littérature "facile".
      Évite le film, Borat...et ne garde que le souvenir des albums (au moins les 5 premiers, le reste me semble superflu).

      Supprimer
    2. Non mais pour certains ce ne sont que des dessins et rien de plus. En 2017, certains idiots pensent encore cela. Je les plains beaucoup. ;)

      Supprimer
    3. Je comprends ton point de vue...et le partage :)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas du tout été convaincue par ce film, que j'ai d'ailleurs abandonné en cours de route. Mais je compte lire la BD, bien plus intéressante, me semble-t-il. Toujours été accro aux BD, mais bon, je suis née dans le bon pays pour l'être depuis toute petite, pas de complexe donc ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clairement pas à la hauteur de la BD qui l'a inspiré, ce film peut être évité. Je serais ravi de lire ton avis au sujet de l'oeuvre originale.
      Merci d'être passée par ici, Sentinelle...

      Supprimer