mardi 8 mai 2018

Downsizing (2017)


On avait pu repérer Alexander Payne avec "The descendants", qui mettait en vedette un George Clooney désemparé sur fond d'un Hawaï inattendu. Son dernier film (il y eut entre deux "Nebraska") "Downsizing", a fait l'objet d'une promotion notable, mettant en avant les éloges de certains critiques (cela dit, ce simple procédé peut être très contre-productif). Avec en vedette Matt Damon, ce film de science-fiction promettait beaucoup et, au final, n'a pas reçu le succès escompté. Alors, le public serait-il passé à côté d'un grand film ?

Surpeuplée, la planète ne suffit plus à nourrir et loger ses habitants. Alors, une solution s'impose : miniaturiser l'homme. Après avoir hésité, Paul Safranek se lance et convainc son épouse : le projet Downsizing semble augurer d'un nouvel eden, bien loin de son Omaha quotidien.
Une nouvelle vie commence pour lui. Enfin, ça, c'est ce qui lui est promis. La réalité sera bien différente.

Avec un pitch pareil et les prouesses réalisées par les spécialistes en effets spéciaux, on pouvait rêver à un film alliant forme et fond : quand la science-fiction se penche sur la société, cela peut donner de grandes œuvres. D'autant plus que "Downsizing", dans les premières séquences, semble se donner les moyens de ses ambitions. Le modeste Paul Safranek, représentant parfait de la middle-class américaine, se laisse séduire par l'idée d'une nouvelle chance et.... C'est justement là que le bât blesse, car après ce "et", le film part à vau-l'eau, et semble oublier son intention première. Alors, faute d'aller jusqu'au bout celle-ci, Alexander Payne donne l'impression de bricoler son intrigue au fur et à mesure...

Passé le premier quart du film et une fois son héros rapetissé, le film perd tout son intérêt et se contente mollement d'allers et retours. Heureusement, tout n'et pas à jeter dans ce film : s'il maintient l'intérêt du spectateur, c'est en grande partie, grâce à ses interprètes (faute d'un propos percutant). Matt Damon, marchant dans les pas de Tom Hanks, figure remarquablement l'américain moyen. Face à lui, l’exubérant Christoph Waltz semble bien s'amuser, tandis que Kristen Wiig et Jason Sudeikis, pour ne citer qu'eux, n'ont qu'un rôle accessoire (au sens où ils ne font que servir que le scénario), mais font le job, comme on dit. 

L'idée de base était formidable et aurait pu donner lieu à un grand film de science-fiction. Avec moins de moyens, "L'homme qui rétrécit", en son temps, eut un propos maintes fois plus profond et efficace. Malgré des moyens imposants, l'effet produit par le film est à l'image de son héros : riquiqui.



Ce film a été vu dans le cadre du Movie Challenge 2018, pour la catégorie 
"Un film qui t'a déçu"


6 commentaires:

  1. Hello Laurent. Je te trouve sévère, mais juste, sur ce coup-là. Et bien joué pour le Movie Challenge !

    Au-delà des enjeux peu développés, ce film m'a surtout déçu parce qu'au final, il ne fait pas grand chose de son idée de miniaturisation. Si ce n'est, donc, le point de départ d'une "intrigue" pour le moins délayée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Martin. On est d'accord, sur le fond.Le film part d'une idée forte mais n'en fait pas grand chose . Dommage. ..

      Supprimer
  2. Bonne idée de départ, mais Downsizing m'a donné l'impression de cumuler plusieurs films en un. D'où certaines longueurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait cela : bien vu !
      Merci du passage.

      Supprimer
  3. Wow, le jugement est sévère pour ce film d'un réalisateur que jusqu'ici trouvé plutôt à mon goût. Il est vrai néanmoins que je ne me suis pas déplacé pour celui-ci, pas qu'il ne m'attire véritablement après avoir vu la bande-annonce et avoir lu cette chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, ton commentaire était passé en "spam" (et je ne m'explique pas pourquoi)...quant à la sévérité, elle est proportionnelle à la déception que j'ai éprouvé devant ce finalement petit film, partant pourtant d'un grand sujet.
      Merci de ton passage, Prince...

      Supprimer