lundi 27 janvier 2014

After Earth (2013)

 

S'il est un cinéaste dont la chute n'en finit pas, c'est bien M. Night Shyamalan. Celui qui redéfinit l'art du twist final avec "Sixième Sens" n'est plus aujourd'hui que l'ombre du créateur qu'il fut. J'ai déjà évoqué en ces colonnes "Phénomènes" et "La jeune fille de l'eau". L'été dernier, au nombre des blockbusters ayant pris l'eau, "After Earth", malgré la présence au casting du très bankable Will Smith (accompagné de son fiston), a confirmé la malédiction : c'en est fini de Shy.  Qui plus est, le statut de son acteur vedette, jusqu'ici habitué aux sommets du box-office, est sérieusement remis en question.

La Terre n'est plus qu'un champ de ruines déserté par les hommes depuis mille ans. Quand ils sont forcés d'atterrir sur l'ancien berceau de l'humanité, Kitai et Cypher, fils et père vont devoir apprendre à coopérer. En effet, la planète bleue est désormais aux mains d'animaux ayant évolué au point d'en être extrêmement dangereux. Mais le plus grand péril qu'ils devront affronter est tout autre : sur Terre, une terrifiante créature (qui s'est échappée lors du crash) fait régner la terreur. 

Malgré ses bides précédents, et sans doute grâce à la présence de Will Smith (d'ailleurs crédité comme étant à la base de l'histoire), Sony a confié à M. Night Shyamalan un budget conséquent de 130 millions de dollars. Les voies des producteurs sont décidément impénétrables. Ne nous inquiétons cependant pas pour eux : tous comptes faits, "After Earth" s'est avéré rentable, mais sans affoler le public et, surtout, en déchaînant contre lui tous les critiques de la Terre ou presque. Certains ont même décelé dans le scénario de "After Earth" des traces de la doctrine scientologue, à laquelle Will Smith a récemment souscrit, grâce à son bon ami Tom Cruise. Il est vrai qu'en y regardant de près, les allusions à la secte y sont multiples, et que le script du film charrie pas mal de ses idées.

Laissons de côté ces soupçons, même s'ils entachent le visionnage du film. "After Earth", au-delà de tout message, est, il faut le reconnaître, un survival de science-fiction finalement très ordinaire. Presque livré à lui-même dans un environnement hostile à l'homme, le cadet Kitai va devoir apprendre à vaincre la peur et à devenir le digne fils de son père. Rien de bien neuf du côté du scénario, donc.

L'esthétique du film, composante essentielle dans pareil film, est plutôt réussie. Les objets technologiques dont disposent les Smith père et fils sont élégants et crédibles, tandis que la Terre redevenue sauvage offre quelques beaux plans, hélas gâchés par des images de synthèse qui auraient mérité d'être plus peaufinées pour qu'on croie en eux.

Les deux interprètes, quant à eux, ne semblent pas habités par la même foi. Si Will Smith endosse sans peine le rôle du militaire sans peur, son fils sombre régulièrement dans l'excès ou dans le trop peu, devenant vite agaçant. A l'image du héros en devenir qu'il incarne, dans l'ombre de son père, Jaden Smith est souvent peu crédible.

Enfin, James Newton Howard, qui donna autrefois au septième Art quelques belles partitions, livre ici une bande originale assez banale, souvent mal utilisée, car en décalage avec l'action en cours. Mais c'est du côté de la réalisation que le constat est le plus étonnant. Qu'est devenue la maîtrise technique de M. Night Shyamalan, qui livre là  un film que n'importe quel tâcheron d'Hollywood aurait pu mettre en scène ? Où est la vibration qu'on était en droit d'attendre au vu de ses premières oeuvres ?

J'avoue cette faiblesse : j'ai beaucoup aimé le cinéma de M. Night Shyamalan, autrefois et voir ce qu'il est devenu est d'autant plus douloureux. le voilà désormais réduit à réaliser des films quelconques où son talent passé n'est plus qu'un lointain souvenir. "After Earth" sonne pour ceux qui admirèrent ce réalisateur le glas. 


16 commentaires:

  1. Autant j'admire beaucoup Will Smith car j'aime son jeu d'acteur, autant son fils...pour le moment, n'a selon moi pas la même "présence" (ce qui est normal, car après tout il est rare de devenir "quelqu'un" dans le monde du cinéma en quelques jours...et il faut que le film suive le succès).
    Mais peut-être qu'un autre film va changer cela. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a plutôt tendance à m'agacer, Smith Junior. J'ai l'impression que son père l'impose chaque fois que c'est possible (mais j'ai peut-être tort).
      Comme toi, je n'attends que d'être démenti.

      Supprimer
  2. Je n'aime ni Smith et sa manière d'endoctriner ses gosses ni Shyamalan. Et puis cette affiche où le père et le fils étaient côte à côte et le père Smith qui n'a aucune ride. Juste de la merveille made in Photoshop.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'est avis que ce n'est pas ce film qui pourrait te faire changer d'avis sur Shyamalan ou Smith. En ce qui me concerne, c'est le film de la fin pour ce réalisateur.

      Supprimer
    2. Pour moi c'est depuis Le village que c'est comme ça et ce que j'ai vu de Signes n'aide pas non plus.

      Supprimer
    3. J'ai été plus indulgent, j'avoue, mais depuis "La jeune fille de l'eau", j'ai lentement perdu la foi en lui.

      Supprimer
    4. Incassable est le seul film que je supporte désormais de ce piètre réalisateur.

      Supprimer
    5. Avec le temps, ce film est également devenu mon préféré de Shyamalan.

      Supprimer
  3. Pas vu, mais je souscris à ce terrible constat : Shyamalan n'a plus rien du réalisateur sensible du début des années 2000.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument : quelle terrible chute que la sienne !
      Merci de ta fidélité à ce blog.

      Supprimer
  4. Je partage vos avis... Je suis hyper déçue de la chute de Shyamalan. Je n'ai pas vu After Earth ; on m'en a dit du bien parfois ; je le verrai par curiosité un de ces jours. Quant à la famille Smith, j'adorais le Will il fut un temps, mais il commence à m'énerver sérieusement avec sa Family Industry... American Dream, plaide-t-il souvent... c'est plutôt Dollar Dream Team.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'annonce toute récente d'un nouveau film de Shyamalan avec Bruce Willis en interprète principal ne m'a fait aucun effet : c'est dire si le bonhomme est tombé bas dans mon estime.
      Quant à Will Smith, le fait qu'il nous impose son fils chaque fois qu'il le peut m'insupporte.
      En voilà deux dont je me passe donc volontiers, hormis pour en décortiquer les films en ces lieux.
      Merci de ta fidélité à ce blog !

      Supprimer
  5. Shyamalan a décidément totalement quitté la terre, vit dans un monde où tous ses films sont géniaux pourvu qu'un gentil mécène comme Will Smith veuille bien le lui faire croire. C'est plus pathétique qu'autre chose au final.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ce résumé de ce qu'est devenu Shyamalan : c'est vrai qu'il y a quelque chose de pathétique et de triste dans son destin.
      Merci

      Supprimer
  6. Je m'attendais à un mauvais film et paradoxalement, j'ai bien aimé. Pourtant, hormis ses 2 premiers films, je n'aime pas le cinéma de Shyamalan (le pire pour moi étant le Village).
    Quelquefois, je peux aussi avoir mauvais goût :)

    RépondreSupprimer
  7. Mon désamour pour Shyamalan a commencé avec "Signes", mais j'avoue garder pour "Incassable" une grande admiration. La déception, de film en film, fut donc cruelle.

    RépondreSupprimer