vendredi 17 février 2017

Mad Dog and Glory (1993)


Il est des films qu'on aime, bien qu'ils soient souvent méconnus, voire totalement inconnus par nombre de spectateurs. J'avais un joli souvenir de "Mad Dog and Glory", et de son trio d'acteurs, l'ayant vu il y a longtemps. Ayant eu l'opportunité de le revisionner, j'ai envie de l'évoquer ici. Réalisé par John Mc Naughton et produit par Martin Scorcese, cette histoire mêlant romance et gangsters, menée par Robert de Niro, Uma Thurman et Bill Murray, mérite, à mes yeux, d'être tirée de l'oubli.

Surnommé "Mad dog" par ses collègues policiers, Wayne est chargé de photographier les scènes de crime. Parce qu'il sauve la vie de Frank Milo, truand notoire qui aurait voulu être humoriste, Wayne voit un jour débarquer chez lui la jolie Glory, à titre de remerciement de la part de Milo. Tous deux vont apprendre à se connaître, à s'apprécier et finalement à s'aimer. Seulement, ce n'est pas si simple : Milo ne compte pas se laisser déposséder de Glory.


Un type ordinaire qui voit sa vie prendre un tour inattendu, voilà qui est classique et qui, souvent, a donné de beaux films. L'histoire de Wayne, homme tranquille, dont la trajectoire percute celle d'un gangster qui aurait voulu faire du stand-up, est souvent touchante, parfois amusante. mais surtout pleine d'une humanité que nombre de films peinent à évoquer. John Mc Naughton, sortant à l'époque de "Henry, portrait d'un serial killer" et qui connaîtra son plus grand succès avec "Sexcrimes", réalise ici un film qui fait la part belle à ses personnages et à leurs imperfections. Pour peu qu'on s'attache un peu à eux (et c'est plutôt facile), on a tôt fait d'embarquer aux côtés de Wayne, Milo et Glory. 

Les acteurs qui donnent vie à ces personnages sont pour beaucoup dans la réussite de l'entreprise. Robert de Niro, qui n'avait alors plus grand chose à prouver, s'aventure sur un territoire qu'il n'avait pas encore exploré, choisissant le rôle de Wayne plutôt que celui de Milo, qu'on lui avait initialement proposé. Et c'est là que se situe une des meilleures idées du film, parce qu'il donne à son personnage une humanité (oui, je me répète) et une fragilité lui conférant une vraie épaisseur. Face à lui, Bill Murray, sortant du génial "Un jour sans fin", est parfait en malfrat odieux mais plein de failles. Entre eux, Uma Thurman, délicieuse (c'était bien avant qu'elle n'envisage le botox) et encore peu connue (c'était avant "Pulp Fiction"), joue l'ingénue avec une vraie grâce. Enfin, il serait injuste de ne pas signaler la prestation pleine de nervosité de David Caruso, pas encore embauché chez les "Experts" télévisés.

Le subtil numéro d'équilibre proposé par "Mad Dog and Glory" est finalement réussi : entre romance et film de gangsters, avec une pointe d'ironie. Ses personnages, qu'ils soient flic, truand ou fille un peu perdue, ne sont pas là où ils voudraient être et se dépêtrent tant bien que mal dans leurs vies.

Sans doute oublié de bon nombre de spectateurs, ce film mérite, à mes yeux en tout cas, d'être dépoussiéré.

Ce film a été vu dans le cadre du Movie Challenge 2017, catégorie "Film que j'aime bien secrètement" (mais j'assume).



2 commentaires:

  1. Un film plus que sympathique avec un beau casting (De Niro et Murray dans des rôles différents de ce qu'ils font d'habitude).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai, comme tu as pu le lire, une vraie tendresse pour ce film que j'ai revu il y a peu (avec un plaisir intact).
      Merci de ta fidélité, Borat.

      Supprimer