jeudi 18 mai 2017

Le merveilleux jardin secret de Bella Brown (2016)


Croyez-le ou non, mais "Le merveilleux jardin secret de Bella Brown" est sorti directement en DVD en France. Alors que certains films de peu d'intérêt (je vous laisse chercher dans les colonnes de ce blog, vous en trouverez pléthore) ont droit à des étalages confortables lors de leurs sorties, on peut se poser des questions quant à la distribution des films. Dans le cas de "This beautiful fantastic", sans doute traduit en "Le merveilleux jardin secret de Bella Brown" pour lui donner un air de famille avec la célèbre Amélie Poulain, était-ce bien justifié ?

Bella Brown fut trouvée, alors qu'elle était bébé, au bord d'un étang. Devenue adulte, elle travaille à la bibliothèque et vit renfermée chez elle et dans ses petites habitudes, calfeutrée en elles.
Bella finit par entrouvrir sa porte à Vernon, jeune veuf dont la cuisine ravit les papilles, et par accepter les conseils de son acariâtre voisin pour remettre son jardin en état. Mais ces hommes qui entrent dans sa vie pourraient bien la bouleverser...

Gentil, voilà comment on pourrait définir ce film. Attention, l'emploi de ce qualificatif est loin d'être péjoratif, à mes yeux. La gentillesse est une denrée rare, même au cinéma. Alors, oui, Bella Brown est sans doute une cousine pas très éloignée d'Amélie Poulain, en moins confiante en l'humanité et en elle-même. Forcée de s'ouvrir au monde extérieur et de mettre les doigts dans la terre du jardin, la jeune femme est l'héroïne d'une jolie petite histoire qui la voit grandir, devenir femme et tout simplement vivre.

Pour sa deuxième réalisation (après "Comes a bright day", également inédit en France), Simon Aboud, surtout connu pour être le gendre de Paul McCartney (je vous rassure, la parenthèse people se ferme ici), nous propose un joli petit conte célébrant la douceur et la gentillesse, le jardin et la cuisine, bref : la vie. C'est peu et c'est beaucoup à la fois. Pour ce film, dont il est également scénariste, Simon Aboud choisit de prendre son temps et de filmer au plus près de ses personnages. Les esprits chagrins y verront (c'est dommage) de la lenteur et de la vacuité, les autres y trouveront l'humanité dont nombre de longs métrages plus ambitieux sont dépourvus. Au milieu des hymnes à la vitesse et à la fureur qui sont légion dans les salles obscures, "Le merveilleux jardin secret de Bella Brown" fait donc figure d'intrus. Il faut s'en féliciter : de telles œuvres, empreintes de douceur et célébrant la vie et l'amitié sont nécessaires. 


C'est également la chouette distribution de ce film qui emporte l'adhésion : qu'il s'agisse de  Jessica Brown Findlay (venue de "Downtown Abbey"), de l'indispensable Tom Wilkinson, d'Andrew Scott (le Moriarty de la série "Sherlock") ou de Jeremy Irvine (qu'on avait remarqué dans "Cheval de Guerre"), les interprètes du "Merveilleux jardin secret de Bella Brown" donnent vie aux aventures de cette Amélie Poulain dans son jardin avec une vraie sincérité qui fait plaisir à voir. 

Si l'on peut faire quelques reproches au "Merveilleux jardin secret de Bella Brown", notamment au niveau des facilité"s scénaristiques qu'il se permet, son atmosphère et son humanité emportent l'enthousiasme. Pour une fois qu'un film porte un regard optimiste sur le genre humain, on serait mal inspiré de faire la fine bouche.


2 commentaires:

  1. Jamais entendu parler de ce film auparavant malgré son casting porté par deux des membres du "procès du siècle".
    La demoiselle semble partager en effet quelques points commun avec notre pouliche nationale, et pas seulement la coupe de crinière. ça me semble tout de même un peu trop sucré en bouche, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il contient du sucre...mais comme c'est servi à l'anglaise, avec le thé et les petits gâteaux qui vont bien, ça passe.

      Supprimer