jeudi 18 janvier 2018

Problemos (2017)


Qu'une grosse partie de la critique soit enthousiaste, c'est louche, quand ça concerne une comédie française. Ces dernières années, la plupart des films qui, dans ce registre, ont cassé la baraque s'étaient mises à dos les critiques, souvent à raison. Alors, en lisant les articles consacrés ça et là à "Problemos", le dernier film d'Eric Judor, on pouvait s'interroger : était-il là, le renouveau du cinéma comique français ? Alors que seuls quelques poignées de spectateurs sont allés voir ce film, pourtant (presque) unanimement salué, le mieux, pour se faire une idée, c'est de le visionner.


Victor et Jeanne, son épouse et leur fille font halte, pour quelques jours, dans la ZAD, où les accueille l'ancien professeur de yoga de Jeanne. Face aux fortes personnalités qui composent cette communauté, l'esprit souvent chagrin de Victor va se heurter à l'idée même qui gouverne ce petit monde... Mais peu après leur arrivée, la ZAD perd le peu de contact qui lui restait avec le monde extérieur. De l'autre côté des barricades, une pandémie a quasiment anéanti l'espèce humaine. Voilà pour nos rêveurs l'occasion de construire un nouveau monde, qui sera meilleur...ou pas !

Dans les première minutes de "Problemos", le spectateur peut avoir un goût de déjà vu, car la confrontation entre les célèbres "bobos" et une communauté de pseudo-hippies a déjà fait l'objet de maints traitements au cinéma, entre "Les babas-cool" (avec Christian Clavier, au temps où il était acteur) et "Peace and love (et plus si affinités)", par exemple. Dans ce premier chapitre, Eric Judor s'en sort plutôt bien, en évitant un écueil majeur : celui de prendre parti. En effet, tous les personnages en prennent pour leur grade et révèlent chacun leur tour leurs bassesses et leurs contradictions. La caricature est plutôt bien tournée et, après avoir égratigné tout ce petit monde, Eric Judor renvoie ses protagonistes dos à dos et donne à son histoire un tour inattendu.

C'est sans doute là la meilleure idée du script : pousser tous les boutons dans le rouge, afin de voir ce dont les personnages sont capables. A ce petit jeu qui fait appel à l'absurde autant qu'à la fantaisie, Eric Judor s'avère particulièrement talentueux. Alors qu'on pouvait trouver les films qu'il avait tourné avec son comparse Ramzy parfois puérils, "Problemos" s'avère plus acéré qu'il n'y paraît et démontre une profondeur inattendue. 

Pour servir sa farce, Eric Judor a fait appel à des comédiens pour la plupart peu connus, mais qui donnent à leurs personnages une véritable épaisseur et une crédibilité indispensable. Là où la comédie française utilise souvent des personnages totalement creux pour servir des situations vues et revues, "Problemos" démontre, parfois par l'absurde, qu'il faut plus qu'une silhouette pour alimenter un scénario. 

Sans être le chef d'oeuvre qui renouvellera le genre et pourra nous permettre de célébrer la résurrection de la comédie française, "Problemos" démontre que ce registre, autrefois si savoureux, n'est pas encore mort. Il était temps.


Ce film a été vu dans le cadre du Movie Challenge 2018, pour la catégorie 
"Un film réalisé par un acteur/une actrice qui joue dedans"

2 commentaires:

  1. Une très bonne surprise, certainement une des meilleures comédies de 2017 (avec Le Sens de la France) made in France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord avec toi, Tina (tu parles du "Sens de la fête", non ?)...dans un autre registre, et sans prétention, "La colle" m'a agréablement surpris aussi.
      Merci de ta fidélité !

      Supprimer