dimanche 29 juillet 2012

Petits meurtres à l'anglaise (2005)




Les plus cinéphiles d'entre vous, chers lecteurs, connaissent sans doute "Cible émouvante", première réalisation de Pierre Salvadori (à qui l'on doit, entre autres, l'excellent "Les apprentis"). Ce que l'on sait moins, c'est que ce film français a fait il y a peu, l'objet d'un remake outre-Manche, sous le titre de "Petits meurtres à l'anglaise" (titre que je trouve particulièrement nul, à titre personnel), "Wild target" en VO. Il faut dire que ce film, lors de sa sortie dans les salles hexagonales, est passé quasiment inaperçu. A tort ou à raison ? 


Déjà un tel flop est étonnant, au vu du casting particulièrement prestigieux : Bill Nighy (vu dans "Love Actually", mais aussi "Good Morning England"), la craquante Emily Blunt ("L'agence"), Rupert Grint (oui, vous avez bien lu, le Ron Weasley de la saga "Harry Potter"), Martin Freeman (le Watson de la série "Sherlock", mais surtout Bilbo dans le film très attendu de Peter Jackson), ainsi que le toujours excellent Rupert Everett qu'on ne présente plus. A la réalisation, on retrouve le moins connu Jonathan Lynn, essentiellement connu pour le très moyen "Mon voisin le tueur" (avec Bruce Willis et Matthew "Chandler" Perry). 

A priori, beaucoup d'atouts jouaient en faveur de ce remake, donc. Et l'histoire, que je vais vous résumer en quelques mots, avait un ton résolument "british" : Victor Maynard (Bill Nighy) est un tueur à gages, et l'un des meilleurs de sa profession. Vivant sous la coupe de sa mère, ce sexagénaire assassin vit confortablement installé dans sa routine tranquille. Se retrouvant contraint liquider la ravissante Rose (Emily Blunt), Victor, attiré par sa victime, va se retrouver pris dans une succession d'événements, et perdre malgré lui le contrôle de sa vie d'ordinaire bien réglée. 

Décalque (trop) parfait de l'original, "Petits meurtres à l'anglaise" est, il faut en convenir, bien réalisé, même si la mise en scène manque cruellement d'audace. Quelques longueurs et répétitions viennent bien entâcher tout cela, mais restent mineures, il faut le reconnaître. Du point de vue de l'interprétation, il y a peu de choses à redire hormis, peut-être, le jeu de Rupert Grint qui ne m'a franchement pas convaincu. Martin Freeman et Rupert Everett semblent particulièrement s'amuser. Cependant, il faut impérativement visionner ce film en Version Originale, le doublage français lui faisant perdre tout intérêt.  

Alors, me demanderez-vous, pourquoi un tel insuccès pour ce film ?  

Lorsqu'on visionne "Petits meurtres à l'anglaise", la réponse semble évidente : ce remake ne s'imposait pas, tout simplement. Disparu, le ton inattendu du film de Pierre Salvadori, envolée l'irrévérence portée par Jean  Rochefort, Guillaume Depardieu et Marie Trintignant. Quitte à le dire franchement (et un peu cruellement) :! voilà un film pour rien. 

A ne recommander, finalement, qu'à ceux qui n'ont pas vu l'original, et tiennent absolument à ne voir que le remake (mais ils feraient bien de m'expliquer pareil choix !). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire